My Fair Honey Boy, tome 1 de Junko Ike

Présentation de l’éditeur :

Avec My Fair Honey Boy, Junko Ike livre une œuvre décapante et bourrée d’énergie positive ! Tout en déconstruisant les stéréotypes de genre, elle signe son premier best-seller, qui ne manquera pas de vous arracher quelques fous rires. En plus de proposer un personnage masculin assez unique, la mangaka va également, tout au long de la série, mettre en scène des personnages féminins très variés, aussi bien en terme de physiques que de caractères.Mei Sengoku, présidente et capitaine du club de kendo, est particulièrement populaire ! Connue pour son calme légendaire, elle plaît autant aux filles qu’aux garçons. Mais son stoïcisme à toute épreuve pourrait bien être ébranlé par un certain Shirô Fuji : parce qu’il est très efféminé, tout le monde a tendance à penser qu’il est gay. Mais il n’en est rien ! Éperdument amoureux de Mei, il va un jour lui déclarer son amour… L’adolescente, prise au dépourvu, ne va pas savoir comment le repousser ! L’insistance attendrissante (et pas vraiment virile) du garçon viendra-t-elle à bout de la lycéenne ?!

Mon avis :

L’opération Reste chez toi avec un manga, ici, des éditions Ataka, me permet de découvrir en cette période de confinement des mangas vers lesquels je ne serai jamais allée. My Fair Honey Boy semble être un shojo – je dis bien semble. Nous sommes dans un établissement scolaire, et Sengoku a beaucoup de succès avec les filles – elle est une fille elle-même et doit à chaque fois expliquer qu’elle n’est pas intéressée. Attention ! Elle n’est pas homophobe, elle est hétéro, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Et un jour… Fuji lui fait une déclaration. Sengoku, qui se fit aux apparences, croit que le garçon est gay, et lui répond ainsi :

– Désolée, Fuji, je suis une fille.
– Ben oui, je le vois bien, pardi.
Toi, par contre, c’est pas évident de le savoir.

Oui, Fuji est très très efféminée. Quatrième enfant de la fratrie, il a trois grandes sœurs, et sa mère, seule avec quatre enfants, a élevé le petit dernier comme ses trois sœurs – il sait donc coudre, cuisiner, n’aime pas vraiment le sport, et se retrouve parfois dans des situations désopilantes.

– Je te suis reconnaissant de m’avoir porté comme une princesse mais pour être honnête, j’étais super gêné. J’ai ma fierté d’homme quand même.

Je le dis, je le répète, il ne faut pas se fier aux apparences, et c’est là dessus que joue ce manga. Oui, on peut aimer porter des robes sans être une fille et sans être gay. Oui, on peut se porter au secours d’un ou plusieurs camarades et être une fille. On peut tomber amoureux d’une personne sans que cela soit réciproque, et l’on peut vouloir la séduire malgré tout – j’ai bien dit « séduire », pas harceler.

Je suis curieuse de savoir comment l’intrigue évoluera.

Une réflexion sur “My Fair Honey Boy, tome 1 de Junko Ike

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.