Archives

Un peu de musique – Alceste de Lully

Parce que la musique doit rester vivante, même si ces interprêtes nous quittent.
Hier, c’est Maurane qui est morte.
Voici quelques jours, le grand chef d’orchestre Jean-Claude Magloire s’en est allé.

Alors, pour aujourd’hui, cette merveilleuse ouverture d’Alceste de Lully par la grande Ecurie et la chambre du roi, dirigé par Jean-Claude Magloire.

Publicités

Que ne ferait pas un grand frère pour sa petite soeur ?

Geneviève aimait une chanson, Fleur de Seine, que lui avait chanté son grand frère Clovis alors qu’il était venu en permission chez ses parents.

Il avait dû repartir, mais lui avait promis de lui envoyer les paroles.

Alors qu’il écrit à ses parents pour les rassurer (oui, il est bien rentré dans son régiment à Versailles) le 3 mars 1908, il précise, sur le côté, qu’il a mis au dos de la lettre les paroles  :

Plus que 198 demain matin, précise-t-il dans la lettre et il rentrerait. Etait-ce vraiment urgent d’envoyer les paroles de cette chanson à sa soeur ? Je ne sais pas. Mais que ne ferait-on pas pour sa petite soeur ?

Petite précision : Geneviève est mon arrière-grand-mère maternelle, donc Clovis est mon arrière-grand-oncle. Elle avait 20 ans et lui 23 en 1908.

Un peu de musique : Mandoline de Michel Berger

Parce que la musique survit à ceux qui l’ont écrite et chanté, je voulais vous proposer cette chanson de Michel Berger que j’ai découverte récemment. Son texte sonne de manière très contemporaine à mes oreilles.

Mandoline  :

Un peu de musique : l’envie

Beaucoup de paroles ce matin, pour la disparition de Johnny Hallyday.
Pensée pour ses proches.
Plutôt que de parler, de polémiquer (parce que cela vient toujours) cette chanson écrite par Jean-Jacques Goldman, dans une version différente de cette que l’on entend fréquemment.

Un peu de musique

Le hasard fait bien les choses.
Quand je me rends dans la belle ville de Rouen, je vais très souvent au chocolate bar, établissement qui, comme son nom l’indique, est spécialisé dans les boissons au chocolat.
La musique qu’ils diffusent est des plus audibles, ce qui est un plus (il est des endroits desquels je sors encore plus vite que je n’y rentre). L’avant-dernière fois que j’y suis allée, j’ai entendu cette chanson, mais je n’ai pas eu le réflexe – trop de monde – de demander qui chantait. Cette fois-ci, j’ai posé la question.
Comme j’aime beaucoup ce titre, je le partage :