Archive | 17 avril 2020

Touch, tome 1 de Mitsuru Adachi

Présentation de l’éditeur :

Tatsuya et Kazuya Uesugi sont des frères jumeaux. Tatsuya , l’aîné est d’une nature optimiste, mais ne connait pas le sens du mot « efforts ». Au contraire Kazuya, le cadet, ne ménage pas les siens. Ses résultats scolaires sont excellents, et il est en plus l’as du base-ball du collège Meisei.
Et puis, il y a leur voisine : la belle et rayonnante Minami Asakura. Nos trois héros ont rapidement grandi, profitant d’une maison de jeu construite par les deux familles sur une partie commune.

Le temps passant, la maison de jeu est devenue une salle d’étude, tandis que les années ont vu arriver de légers changements. Maintenant, tout le monde pense que Tatsuya et Minami ne sont des amis d’enfance, mais il y a forcément quelque chose entre la jeune fille et Kazuya.

Mon avis :

Lu dans le cadre de l’opération Reste chez toi avec un manga des éditions Glénat.

Je pense être une des rares personnes de ma génération à ne pas connaître l’animé qui est tiré de ce manga – avantage, je n’ai pas eu de mal avec les noms japonais, francisé pour l’animé. En effet, cette série était diffusée sur France 5, et dans le petit village où je vivais (où je vis toujours, d’ailleurs) nous ne captions pas la 5, ni la 6, et il a fallu de longues années pour que cela change. Je découvre donc ce manga, qui parle de sport mais aussi de gémellité.

Distinguer les deux frères n’est pas facile, si ce n’est que des places leur ont été assignés. L’aîné ne réussit pas grand chose, alors que le cadet est le frère, le fils, l’ami, le sportif, le collégien parfait – au point que lui seul reconnaît des qualités à son frère, et un seul défaut, celui de ne pas être persévérant.

Je n’ai pas été charmée, intéressée, le graphisme m’a rappelé celui des premiers animés japonais programmés en France. L’intrigue, qui ne décolle pas vraiment, m’a à moitié intéressée, parce que l’aboutissement de la traditionnelle rivalité entre jumeaux finit trop souvent de la même façon (je n’ai lu que le tome 1, je ne sais donc pas si j’ai raison ou tort).

Il est aussi beaucoup question de sport, d’entrainement, de rigueur, de la nécessité aussi d’obtenir des résultats, de gagner, de faire gagner son équipe. Bref, un sujet qui ne me concerne pas vraiment. Cependant, le confinement aura eu un avantage : me faire découvrir beaucoup de mangas.