Skully Fourbery, tome 1 de Derek Landy

couv45805861édition Folio Junior – 365 pages.

Présentation de l’éditeur :

À la mort de son oncle, Stephanie Edgley, douze ans, hérite d’une vaste propriété. Un curieux individu, emmitouflé dans un long manteau, le visage dissimulé par une écharpe, des lunettes noires et un chapeau, fait irruption chez le notaire lors de la lecture du testament. Son nom est Skully Fourbery, détective privé de son état, cynique comme il se doit, mais aussi… le squelette vivant d’un magicien mort quatre cents ans plus tôt ! Il lui apprend que son oncle a été assassiné et qu’elle pourrait bien être la prochaine sur la liste…

1312260953408502211846257Défi premier roman

Mon avis :

L’action démarre sur les chapeaux de roues, et se termine abruptement. Entre les deux, les péripéties auront été nombreuses, suffisamment pour que je termine ce livre, mais pas totalement abouties.

Prenez les deux héros, Stéphanie et Skully. Quatre cents ans les séparent mais la jeune adolescente n’est pas aussi choquée que l’on pourrait s’y attendre de découvrir que le meilleur ami de son oncle est un squelette – pardon, LE squelette d’un magicien torturé à mort des siècles plus tôt. Il a de l’humour, ce squelette. Il a aussi appris à ne s’attacher à personne, afin de ne plus être vulnérable. Sa femme et son enfant sont morts à cause de lui, chacun devrait mourir pour soi. Je paraphrase ce qu’il dit, et j’approuve à demi : ras-le bol de ses personnages qui sont crées et n’ont pour seule utilité que d’être assassinés atrocement. Je me reprends : ils ont été assassinés atrocement avant le début du récit.

Stéphanie aussi a une famille, des parents notamment, et un père qui m’a exaspéré à chacune de ses apparitions. Son oncle, sa tante, ses cousines sont les archétypes des « méchants » que l’on rencontre dans les contes – antipathiques et bornés. Notez également qu’ils ont un léger excédent de poids, alors que l’héroïne est mince comme un fil. Cela m’exaspérait étant enfant, cela m’exaspère toujours autant (cf : les cousins Karlsson de Katarina Mazetti, pour lire une héroïne sympathique et « en forme »). Skully a des amis, des ennemis, et les personnages rencontrés changent parfois de catégorie. J’ai eu l’impression que l’auteur en gardait sous le coude pour les tomes suivants – six composent la série, quatre sont traduits en français. Pourquoi pas ? Seulement pourquoi se débarraser très rapidement d’une des composantes principales de l’intrigue.

Skully Fourbery est une lecture facile, divertissante, un peu inaboutie mais j’ai tout de même emprunté le tome 3 à la bibliothèque – ce sont des lectures parfaites pour les vacances.

challenge-anglais91952462chall32irlande-en-challenge

 

4 réflexions sur “Skully Fourbery, tome 1 de Derek Landy

  1. Une de mes copines me l’a vraiment vanté et donc je viens de le commencer, mais en anglais car j’en ai repris l’étude. Bon, ton avis me refroidit un peu même si je suis bien d’accord sur les personnages là au début. Mais c’est le genre de lecture idéale pour améliorer son anglais.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.