Archive | 13 juillet 2014

Coup de pub de Pieter Aspe

tous les livres sur Babelio.com

Mon avis :

Pour ma part, j’ai envie de dire : coup de mou. Ce roman n’est pas le meilleur de la série. Il est tellement centré sur Van In que le lecteur en oublie presque l’enquête en cours pendant les cent dernières pages, alors que les thèmes abordés, dignes d’une tragédie moderne, auraient mérité un plus grand développement.

Ce roman serait-il un coup du pub sur Van In, tous les projecteurs braqués sur lui ? Peut-être. Il peut mesurer, dans cette enquête, à quel point ses proches (Hannelore, Versavel) lui sont dévoués – ou pas. Van In a beaucoup payé de sa personne – et commis des imprudences que l’on attendrait pas d’un policier aguerri. Son genou ne répond plus, sa consommation de Duvel est continue (la propose-t-on en perfusion ?) et sa libido au top : il pense davantage à ce qu’il va faire avec Hannelore et dans quelle position qu’à ses enquêtes.

Non, parce que, mine de rien, il y a tout de même eu un meurtre, dans un château prestigieux. La victime n’est autre que le marié – quant à la mariée, elle est très vite oubliée. Survient ensuite le suicide de son meilleur ami, le meurtre d’un homme politique assez en vue, qui avait tenté un temps de ralentir l’enquête – tout le monde tente de ralentir l’enquête à croire qu’ils ont tous quelque chose à cacher. Ce qui est le cas, au final.

Les personnages sont nombreux, et caractérisés de manière assez versatile. A peine apprend-on que le père de l’une d’entre elles a été ruinée, qu’elle repense, cent pages plus loin, qu’elle est issue d’un milieu pauvre et modeste. Deux jeunes femmes (ou présentées comme telles) ont déjà une nièce mariée depuis bien plus longtemps qu’elles (où se trouve la troisième soeur ?).  Un personnage cache son homosexualité en faisant un mariage arrangé… qui prive un de ses amis de la femme qu’il aime, qu’il a séduite devant lui – même très fatiguée, « séduction » et « arrangement » ne vont pas ensemble. Puis, nous retrouvons, en vrac, les grandes thématiques : le chantage, les épouses délaissés de « bons bourgeois », l’arrivisme des jeunes femmes, les brutalités policières, le tout saupoudré de remarques misogynes ou msanthropes.

Coup de pub n’est pas le roman le plus réussi de Pieter Aspe, en tout cas pas le roman idéal pour faire connaissance avec ses personnages fétiches.

91952462logo polar