Archive | 7 juillet 2014

Montée aux enfers de Percival Everett

tous les livres sur Babelio.com

Quatrième de couverture:

À Plata, Nouveau-Mexique, Ogden Walker, shérif adjoint du comté, est chargé d’enquêter sur un meurtre dont il apparaît rapidement comme le principal suspect. Problème : c’est lui qui nous raconte l’histoire. Faut-il croire sa version des faits ?

moisamericain

Mon avis :

Je viens de terminer ce livre, et je suis assez déroutée, pour cette première rencontre avec Perceval Everett.
Il faudrait presque commencer le livre par la fin… et le relire après, à la lumière du dénouement.
L’action se passe dans un trou paumé du Nouveau-Mexique, où il ne se passe quasiment rien, si ce n’est un meurtre particulièrement violent d’une vieille dame et de son chat. Le moins que je puisse dire est que les enquêteurs ne sont pas très futés, oubliant les précautions les plus élémentaires dans une enquête. Du coup, cela m’a mise mal à l’aise, comme si tout n’était pas dit, et plus je progressais dans le roman, plus le malaise grandissait. La focalisation sur Odgen Walker oriente forcément le récit : d’un côté, il patauge, de l’autre, les faits troublants s’accumulent, entre combats de chien, trafic de drogue et prostitution, qui sont le quotidien de ce coin du Nouveau-Mexique.
Bien sûr, ce n’est pas la première fois qu’un policier est accusé de meurtre et doit prouver son innocence (je pense aux romans de Kirk Mitchell, par exemple). Ce n’est pas non plus la première fois que le narrateur n’est pas un personnage très futé, mais là, la sauce n’a vraiment pas pris pour moi, et je ressors déçue de cette lecture, de ses meurtres, nombreux, pour presque rien, et de ce dénouement qui ne résout pas toutes les questions.

50