Archive | 26 juillet 2014

Dérives sanglantes de William G. Tapply

couv46135400.pngédition Gallmeister- 272 pages.

4ème de couverture :

Suite à un improbable accident de montagne qui lui a fait perdre la mémoire, Stoney Calhoun est un homme sans passé. Cinq ans après avoir quitté l’hôpital, une confortable somme d’argent en poche, il a refait sa vie dans le Maine et coule des jours paisibles entre la boutique de pèche ou il travaille et sa cabane enfouie au cœur des bois. Jusqu’à ce que son meilleur ami disparaisse. Calhoun se lance alors sur sa piste et accumule les découvertes macabres. Au fur et à mesure, il se découvre d’inattendus talents d’enquêteur- qui vont le confronter aux fantômes de son passé. Première aventure de Stoney Calhoun, Dérive sanglante nous promène à travers les paysages idylliques et chargés d’histoire du Maine, jusqu’à un final aussi violent qu’étonnant.

logo polar

Mon avis :

Soyez les bienvenus dans le Maine, l’un des Etats les plus méconnus des Etats-Unis. Cet état est sans doute un des plus paisibles. Ses points forts ? La pêche et le calme. Le respect aussi. Comme le dit si bien Stoney Calhoun, le héros de cette histoire :

C’était comme ça dans la région. Les gens braconnaient, trompaient leurs femmes, trichaient sur leur feuille d’impôts et conduisaient bourrés. De temps à autre, ils se tiraient dessus, très bien. Mais les habitants du Maine, bon Dieu, ils respectaient la propriété privée !

Stoney a perdu la mémoire mais il ne souffre pas de tourments existentiels démesurés. Il s’est construit une vie : il tient une boutique de pêche, il a un chien, Ralph. De temps en temps, il emmène des clients à la pêche. Il a une liaison avec Kate, qui reste avec son mari, malade. L’équilibre est fragile mais Stoney respecte Kate, ses choix, ses décisions. Tout allait pour le mieux, jusqu’au jour où il n’a pu conduire un client à une partie de pêche. Lyle, son ami, l’a conduit à sa place, et l’on a retrouvé que son corps – son client s’est volatilisé.

Est-ce un choc dans la vie de Stoney ? Oui !!! Mais que pensiez-vous ? Que votre meilleur ami soit tué et que vous, vous continuiez comme si de rien n’était ? L’équilibre de Stoney est rompu. Surtout, les cauchemars sont là. Cauchemars de jour, cauchemars de nuit, cauchemars nocturnes qui hantent le jour. Le psy a bien sûr une interprétation très psychanalytique. Stoney en a une autre – plus réaliste. Il est bon d’écouter son instinct, même si celui-ci est très surprenant.

La réalité est parfois pire que ce que l’on pouvait craindre. Le passé de certains membres très respectés de la communauté aussi. William G Tapply joue habilement avec les idées reçues, les clichés. Il ne joue pas la surenchère de l’horreur : ce qu’il nous raconte l’est déjà assez.

moisamericain