Archive | 23 juillet 2014

Skully Fourbery n’est plus de ce monde de Derek Landy


Mon résumé :

Voici presque un an que Skully a disparu, presque un an que Stéphanie alias Valkyrie Caïne met tout en oeuvre pour rouvrir le portail et faire revenir son ami. La seule solution pour rouvrir le portail : trouver le vrai crâne de Skully.

Mon avis :

Je sens que mon résumé vous ne vous fait pas vraiment envie. Et encore, je vous passe sous silence d’autres péripéties encore plus sanglantes que celle-ci. Trouver l’authentique crâne de Skully (il en avait emprunté un autre depuis que le sien lui a été volé).

Valkyrie ne passe quasiment plus de temps chez elle – d’ailleurs, sa vie « normale », « ordinaire », elle s’en moque complètement. L’énergie déployée pour sauver Skully, les risques qu’elle prend sont nombreux, démesurés. Elle a de fidèles amis pour parvenir à sauver celui qui a beau être un squelette, est tout de même sa presque âme soeur, son indispensable compagnon.  Fletcher a beau se démener, la jeune fille le remarque à peine, et Skully… aussi :

– Fletcher. T’ai-je remercié pour avoir ouvert le portail et m’avoir ramené ?
– Non, mais ne vous en privez pas.
– Tu aurais pu provoquer l’extinction de la race humaine, ajouta le squelette d’un ton joyeux, mais ce n’est pas moi qui vais t’en tenir rigueur.

Plus de dangers, bien réels, plus de menaces qui planent sur l’avenir des personnages, plus d’ennemis, et pas des moindres (quelle idée de sortir de prison un criminel au bout de deux cents ans ? Ah, le Sanctuaire espérait qu’il mourrait avant, c’est raté) rendent ce tome particulièrement palpitant et particulièrement sombres. Vampires et zombies ne sont pas les meilleurs compagnons de jeu. D’ailleurs, il ne se termine pas vraiment sur une victoire, mais sur une quasi défaite, avec des « gentils » à terre, et des méchants qui ont repris du poil de la bête, pour ne pas dire recruter de ci, de là.

A quand une traduction des tomes 5 et 6 ?

challenge-anglais91952462chall32irlande-en-challenge