L’affaire des « petits papiers » de Léo Frachet

Présentation de l’éditeur :

Un mystérieux assassin sévit dans la ville de Paris où il étrangle avec un fil de laiton ses victimes. Cinq crimes commis en moins d’un mois. Aucun indice. Aucune piste. Seul un papier épinglé sur chaque corps avec un message inscrit dessus : 3 + 6 = 0.

L’inspecteur Durieux est chargé par son supérieur de faire appel au PÈRE LEBŒUF, un ancien de la maison, désormais plus préoccupé par ses rosiers que par les faits divers, dans l’espoir qu’il puisse apporter un œil neuf sur le dossier…

Mon avis :

Je vous le demande un peu : on peut être policier, à la retraite après quarante ans de bons et loyaux services, et devoir enquêter à nouveau, en laissant de côté sa passion pour ses rosiers. Il faut dire que l’heure est grave : cinq meurtres ont eu lieu. Le point commun ? Le mode opératoire et un message mystérieux laissé près des corps. Les points communs entre les cinq victimes ? Des gens sans histoire, sans ennemi connu, ne laissant derrière eux que très peu d’argent, voir uniquement leurs yeux pour pleurer à leurs proches. La police piétine, et les journaux ne pourront pas toujours être muselés, surtout après qu’un sixième crime a été perpétré. A l’époque, on ne parle pas encore de tueur en série.

La brièveté du récit fait que l’enquête est résolue rapidement, sans que le lecteur ne soit entraîné sur des fausses pistes. Il faut dire aussi que le récit commence alors que de nombreux éléments ont déjà été débroussaillés – les enquêtes auprès des proches des cinq premières victimes notamment. Le père Leboeuf peut donc se concentrer sur les indices en leur possession, rappelant aussi comment les crimes ont été classifiés. Certes, le voir s’occuper de ses chers rosiers adorés ou partir à la pêche ne plait pas à tout le monde, mais n’est-il pas retraité ? Il pourra sembler, à l’aune d’aujourd’hui, trop calme, trop attentiste. N’attend-il pas qu’un nouveau crime soit commis pour arrêter le coupable ? C’est un peu ce qui se passe dans maints thrillers actuels, si ce n’est que les enquêteurs ne le formulent pas !

Comme souvent, un personnage que j’ai envie de retrouver dans d’autres enquêtes.

Philip Jackson, David Suchet

Une réflexion sur “L’affaire des « petits papiers » de Léo Frachet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.