Les Tisseurs de rêves – Manel et les mélodies secrètes par Manon Fargetton

Présentation de l’éditeur :

Manel fait beaucoup de sacrifices pour devenir une grande violoniste. Elle néglige ses camarades, même Anouck et Liam qui ont des pouvoirs magiques et qui partagent son secret. Grâce à son violon, Manel peut modifier la réalité ! Mais quand des événements anormaux se produisent dans son école, Manel ne peut plus rester à l’écart… Il y a un quatrième Tisseurs de rêves et il a besoin d’aide.

Merci aux éditions Netgalley et aux éditions Rageot pour ce partenariat.

Mon avis :

Quand je lis un livre de littérature jeunesse, je me demande parfois ce que j’aurai pensé de ce livre si je l’avais lu étant enfant. Je pense que j’aurai aimé la couverture, une belle couverture m’attire toujours. Maintenant, aurai-je été sensible à ce mélange de réalisme et de fantasy ? Je n’en suis pas si sûre.

Ce que j’aurai retenu en premier, c’est la pression que subit Manel. Elle n’en a pas conscience, et je ne sais pas si, enfant, j’en aurai eu conscience. Elle étudie le violon, elle veut devenir violoniste, pas violoniste comme son demi-frère qui joue au sein d’un orchestre et qui n’est qu’un violoniste parmi d’autres. Elle veut être violoniste, elle veut être la meilleure violoniste du monde, et pour cela, elle ne cesse d’étudier et de jouer, sa mère ne lui en laisse pas vraiment le choix non plus. Le frère aîné de Manel subit aussi une pression, puisque lui fait tout le contraire de Manel, et sa mère se montre particulièrement dure avec lui. Pour moi, ce sont des scènes difficiles, parce que l’on a beau répéter qu’elle aime son fils, ce qu’elle lui dit ne peut être que douloureux.

En tant qu’adulte, je passe donc presque à côté de la dimension fantasy : Manel est capable d’agir sur la réalité grâce à son violon. Elle n’est pas la seule à avoir des pouvoirs, deux de ses amis en ont aussi. Leur école, leur ville, doivent alors vivre avec des phénomènes parfois poétiques, parfois franchement dangereux – et les trois amis de découvrir un quatrième tisseur de rêves, qui peine à maîtriser ses pouvoirs. Pas si simple, surtout quand on peut s’en ouvrir à personne, quand il faut rester le plus discret possible. Heureusement, les quatre enfants peuvent compter les uns sur les autres, et trouver des soutiens inattendus.

J’espère que ce roman plaira aux jeunes lecteurs.

7 réflexions sur “Les Tisseurs de rêves – Manel et les mélodies secrètes par Manon Fargetton

    • Je comprends. J’ai trouvé que ce que subissait le frère rebelle était pire encore. Je me rends compte de la chance que j’ai eu de n’en subir aucune. Parce que je suis bien d’accord avec l’un des personnages. Etre le meilleure violoniste ne signifie pas être heureux.

  1. Moi qui déteste la pression (sauf dans la bière)… On s’en met toujours sur les épaule, de pression, sans parfois s’en rendre compte… Jeune tu as la pression d’avoir de bonnes notes, parce qu’on te fait croire que si tu as de bonnes notes, tu auras un super boulot… c’est pas toujours le cas :/ Je connais des anciennes premières de classe qui ont galéré avant de trouver quelque chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.