Archive | 6 septembre 2021

Les chroniques de Prydain, tome 3 : le château de Llyr de Lloyd Alexander

Présentation de l’éditeur :

Depuis la destruction du Chaudron noir, Taram et Eilonwy coulent des jours paisibles dans la ferme de Dallben. Mais le vieil enchanteur décide d’envoyer la princesse parfaire son éducation de « gente dame » à la cour royale de l’île de Mona. Accompagné du loyal Gurgi, Taram escorte la jeune fille jusqu’à Mona, sur le vaisseau de Rhun, jeune prince héritier jovial mais terriblement maladroit.
Alors qu’il commence à prendre conscience de ses sentiments pour la princesse et envie la noble lignée de Rhun, Taram retrouve à Mona son vieux compagnon, le roi et barde Fflewdur Fflam, ainsi que le prince Gwydion, présent incognito au château. Ce dernier lui apprend que la princesse est sous la menace d’Achren, la sorcière maléfique qui l’a retenue prisonnière toute son enfance et convoite toujours ses pouvoirs d’ultime enchanteresse de Llyr.

Mon avis :

Tout devrait être calme à Caer Dallben, le chaudron noir a été détruit, les habitants devraient donc couler (enfin) des jours heureux. Seulement, Dallben a décidé d’envoyer Eilonwy à la cour royale de Mona. Elle est une princesse, elle se doit donc de se comporter comme telle. ce n’es tpas gagné, parce qu’elle n’en a pas envie.

Tout devrait malgré tout bien se passer, si ce n’est que Taram se rend compte du fossé qui les sépare. il est toujours un apprenti porcher, en dépit des aventures qu’il a vécues. Il rencontre aussi au cours du voyage le prince Rhun, un prince éminemment collant et maladroit. Il est, pas seulement pour Taram, mais aussi pour nous lecteur, assez agaçant, surgissant toujours au moment où l’on s’y attend le moins, compromettant même parfois la mission qui a été assignée à Taram. En effet, il a la surprise de retrouver Fflewdur Fflam, roi de son état, roi qui en a assez d’être roi et a repris son costume de barde. Il a surtout retrouvé, soigneusement déguisé, afin de le prévenir du danger que court la princesse. Hélas, quand le plan de l’ennemi est au point, il est difficile de le contrecarrer. Voici Taram, Gwidion, Fflewdur , Gurgi et le prince Rhun repartis pour une nouvelle quête.

Je ne dis pas qu’elle sera plus simple que la précédente, je dis que l’auteur sait renouveler les enjeux, les opposants, même si nous retrouvons ici une vieille ennemi, l’enchanteresse Achren, dont Taram garde en mémoire les traumatismes qu’elle lui a causés. Comme les tomes précédents, le château de Llyr invite le lecteur à se demander pourquoi l’on se bat, pour soi, ou pour les autres ? Dès que l’on fait passer les intérêts des autres avant les siens, dès que tous les membres d’une quête ont le même état d’esprit, beaucoup de choses peuvent changer, l’un d’entre eux pourra même se révéler. Mention spécial pour le personnage de Llyan, qui possède un goût musical certain, après avoir subi bien des mauvais traitements.

Une saga décidément à découvrir.