La chasse à l’ogre de Chris Ridell et Paul Stewart

ogre

Quatrième de couverture :

Le marais qui pue, ses montagnes moisies, sa mare odorante, ses souris échassières, ses grenouilles péteuses, ses magiciens, ses elfes, ses dragons… Un monde délirant, un monde de fous. Mais un monde en danger. Seul un super-guerrier peut le sauver. Un certain Jean-Michel Chamourdi, 10 ans, écolier… Jean-Michel Chanourdi n’aurait jamais dû aller promener son chien, jamais dû s’approcher de ce buisson. Car Randalf, le Sage, apprenti magicien, l’a piégée. Désormais, Jean-Michel sera Jean-Mi le Barbare, un super-guerrier. Sa mission : terrasser Engelbert le Gigantesque, l’ogre le plus terrible de tout le Marais qui pue. Ca va faire mal, Très mal…

Mon avis :

Si l’on m’avait dit qu’un jour, je lirai les Chroniques du Marais qui pue et que cette lecture m’amuserait, je ne suis pas sûre que je l’aurai cru. C’est aujourd’hui chose faite, et je chroniquerai peu à peu les trois premiers tomes, que j’ai empruntés à la bibliothèque. J’ai été attirée par les couleurs et par les personnages improbables qui sont en couverture : oui, chacun d’entre eux est bien ainsi dans le récit.

Ces chroniques sont à lire comme de gentilles parodies des quêtes chevaleresques pour adulte, et néanmoins remplis de clins d’oeil. Le seul magicien encore en activité (oui, c’est un magicien, même s’il ne maîtrise qu’un seul sort) se nomme Randalf, il est accompagné de sa perruche Véronica et de son troll Norbert, qui a déjà bousillé quelques baignoires et éviers. En effet, nos trois héros vivent sur le lac enchanté, non loin de la résidence du baron Cornu et de Gobelinville, et les moyens de transport ne sont pas variés. Des barques ? Oui, bien sûr – Norbert les a déjà toutes coulées elles aussi, il a bien fallu trouver un moyen de substitution.

Randalf a besoin d’un super guerrier pour vaincre un ogre. Malheureusement, le seul sort qu’il maîtrise à peu près lui emmène Henry et Jean-Michel. Henry est un chien, Jean-Michel un ado ordinaire, avec une soeur, des petits frères jumeaux et une rédaction à terminer. Autant dire qu’il n’est ni préparé, ni enchanté à l’idée de ce qui l’attend – même si son prénom le prédispose à combattre les dragons, et non les ogres.

Il est bon de visiter le marais qui pue, les monts Boum, de rencontrer le fournisseur officiel du baron Cornu et de la baronne, la très remarquable – vocalement – Ingrid. Il est charmant de constater que les menus sont variés et complètement immangeables – sauf pour les habitants du marais qui adorent toutes ses horreurs.  Il est amusant de voir les facultés d’adaptation de Jean-Mi, fort bien vêtu avec la toute nouvelle garde-robe que lui a offert Randalf – avec ses maigres moyens financiers, les temps sont durs pour l’unique magicien du marais. Je ne vous parle même pas des droits effrayants pour entrer dans Gobelinville, ou pour traverser le pont des Trolls – à frémir.

Heureusement, grâce à son nouveau guerrier, les choses s’arrangent – ou pas. A vous de lire.

Challenge-anglaispetit bac

10 réflexions sur “La chasse à l’ogre de Chris Ridell et Paul Stewart

  1. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #6 | Muti et ses livres

  2. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #7 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse/young adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  4. Pingback: [Chalenge Jeunesse / Young adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.