Archive | 14 mars 2013

Munitions de Ken Bruen

munitions
Quatrième de couverture :
Alors que l’inspecteur Brant se remet à peine de la mort d’Ed McBain, son idole, il se fait tirer dessus comme un vulgaire poulet par un trader de la City. Nash, le flic homo du commissariat, est chargé de l’enquête, épaulé par un collègue américain venu se former aux méthodes anglaises mais qui a une fâcheuse tendance à se prendre pour l’inspecteur Harry. De son côté, Falls, que nous avons connue si timide, devient chaque jour un peu plus l’alter ego féminin de Brant et part à la poursuite d’un «serial baffeur» qui sévit dans le voisinage. Sans oublier le conflit qui oppose des gangs pakistanais à une milice privée de septuagénaires et qui menace de dégénérer… Bienvenue à Londres, attachez vos ceintures… Pour son dernier volet des aventures de Roberts et Brant, Bruen nous offre un feu d’artifice digne d’un cartoon de Tex Avery. Peuplé de psychopathes aussi bêtes que méchants, de flics féroces et brutaux, le monde de Bruen est un cauchemar pour tous ceux qui aiment la justice et l’ordre…
logochallenge2
Mon avis :
C’est la dernière enquête de Roberts et Brant. J’espère seulement qu’il s’agit de la dernière enquête parue à ce jour, et que j’aurai le bonheur, de lire, un jour, de nouvelles aventures de ces deux héros totalement hors-normes. Cette enquête est aussi la toute première que j’ai lu, mais j’ai fait le choix de la présenter en dernier, car elle clôture la série des sept tomes de R&B.
On a voulu tuer Brant !!! Je sais, ce n’est pas la première fois, sauf que le tueur a bien failli réussir. Moralité (déjà dite lors d’un autre opus) : on n’est jamais si bien servi que par soi-même et engager un tueur à gages et vraiment une idée absurde. Brant est im-bat-table, dans tous les sens du terme – il aurait vraiment fallu ne pas le rater.
Problème : personne, sauf Porter Nash, n’a réellement envie de savoir qui a commandité cette tentative de meurtre. Même le superintendant est navré que le tueur ait échoué, et il a du mal à contenir sa déconvenue. Nash, lui, mesure très vite l’ampleur de la tâche : ceux qui en veulent à Brant sont si nombreux qu’il ferait mieux d’abandonner immédiatement cette tâche titanesque.
Heureusement, Brant se remet – et s’il a souffert, s’il souffre encore, certains ne perdent rien pour attendre,et pour payer les dettes contractés à son égard. L’agent Falls ne dira pas le contraire. Quant à Mac Donald, il quitte définitivement l’univers de R&B.
Falls. C’est à cause de ce personnage et de l’incertitude de son avenir que je ne peux pas croire qu’un prochain opus ne verra pas le jour. En tout cas, je l’espère.

irlande-en-challengevoisins-voisines-version-curlz77158740_p