La société protectrice des monstres, tome 4 : le vampire de la jungle

Mon résumé :

Ulf est un jeune loup-garou. Son rêve ? Devenir un agent de la SPM, société protectrice des monstres. Il connaît bien cette société, puisqu’elle lui a sauvé la vie. Justement, le docteur Fielding, vétérinaire de la SPM, lui propose de les accompagner dans leur prochaine mission : sauver un vampire de la jungle.

Mon avis :

Bienvenue à la SPM, dont la mission est simple en apparence : protéger les monstres, tous les monstres, quitte à nier leur existence afin de mieux les protéger. En effet, pour certains, un bon monstre est un monstre qui est mort et qui rapporte de l’argent (les deux sont compatibles). Ce « certains » est d’ailleurs limité à une personne, bien précise : le baron Marakai, dernier descendant d’une grande famille de tueurs de monstres. Lui-même a une forte tendance à toujours rester en vie, quelles que soient les aventures qui lui arrivent (et les trois tomes précédents consacrés à la SPM prouvent assez qu’il lui est arrivé quelques bricoles plutôt désagréables). Qu’à cela ne tienne : le baron, aidé de ses acolytes, est bien décidé à mettre la main sur le dernier vampire existant dans la jungle.

Autant vous le lire tout de suite également, ce vampire se rapproche davantage des véritables chauve-souris d’Amérique du Sud que de Dracula. Il ne fait pas très bon s’approcher de lui, même si, en véritable prédateur, il ne tue que pour se nourrir ou s’il est attaqué, il ne faut pas non plus lui demander de se laisser faire. Ce n’est pas la SPM, fine équipe composée d’un vétérinaire, d’un géant, d’une fée et d’un jeune loup-garou qui le fera, mais ce fichu baron rôde dans le coin. De très courts chapitres sont consacrés à sa progression (ceux qui mettent en scène la SPM sont plus longs, puisqu’ils n’ont rien à cacher) et montrent qu’il est toujours là où on l’attend le moins.

Le vampire de la jungle est un livre d’aventures merveilleuses, qui n’occultent cependant pas les dangers passés et présents provoqués par les charmants monstres qu’elle protège. Je terminerai d’ailleurs par cette définition de la SPM : « La SPM prenait soin de toutes sortes de créatures : des monstres marins sujets au mal de mer, des trolls tremblants de fièvre, des dragons victimes de gel ou des fées aux ailes brisées. »

a_loup_garou_3_pour_Nina_gentil_celui_ci_!10694885_10204618827169323_918588559_n1390617361challenge-anglais

Publicités

9 réflexions sur “La société protectrice des monstres, tome 4 : le vampire de la jungle

  1. Pingback: Bilan du challenge Halloween | deslivresetsharon

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #4] Bilan #5 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #4] Bilan #6 | Muti et ses livres

  4. Pingback: Challenge Jeunesse et young adult #5 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s