Archive | 27 octobre 2014

La communauté du Sud : que sont-ils devenus ?

couv70747873Présentation de l’éditeur :

L’auteure revient sur les personnages principaux de«La communauté du Sud»et explique ce qu’ils sont devenus depuis le dernier opus de la série.

Mon avis :

La série à peine terminée, déjà, elle manque à ses fans ! Et tous n’ont qu’une question : que sont devenus les personnages ? Oui, j’exagère un peu – juste un peu. Ce n’est pas que je ne m’intéresse pas au devenir de cette pauvre Sookie (même si j’avais tout de même une petite idée de ce qui l’attendait après avoir refermé le tome 13), d’Eric, de Bill, ou de Sam (voir commentaire plus haut) mais je n’en ressentais pas un énorme besoin. Après, c’est aux fans purs et durs de faire leur choix :
– soit ils préfèrent imaginer eux-mêmes le devenir de leurs héros favoris ;
– soit ils sont ravis que l’auteur ait clôturé la série de cette manière.
Encore que… des portes restent ouvertes pour certains personnages, et je me demande si Charlaine Harris n’envisagerait pas l’écriture de séries dérivées.
Je n’en dévoilerai pas trop, je ne veux pas vous gâcher le plaisir. Je dirai simplement qu’il est parfois question de personnages que j’avais complètement oubliés ! Pour d’autres, la conclusion de leur existence est « logique ». Je tiens aussi à vous rassurer : la production de courge dans la famille Stockhouse n’est pas près de s’éteindre. Encourageant, non ?

1390617361

 

La communauté du Sud, tome 12 de Charlaine Harris

couv983233Présentation de l’éditeur :

« Comme d’habitude, il y a de la politique de vampires dans l ‘air autour de la ville de Bon Temps, mais jamais auparavant cela n ‘avait frappé d’aussi près le cœur de Sookie …
Ayant grandi avec des capacités télépathiques, Sookie Stackhouse a réalisé très tôt qu ‘ il y avait des choses qu’elle préfèrerait ne pas savoir. Et maintenant qu’elle est une adulte, elle se rend compte également qu’il y a certaines choses qu’elle sait et qu’ elle préfèrerait ignorer – comme avoir vu Eric Northman se nourrissant d’une autre femme. Une femme plus jeune qu ‘elle.
Il y a une chose ou deux qu’ elle aimerait dire à ce propos, mais elle doit garder le silence – Felipe de Castro, le roi vampire de Louisiane (et de l’Arkansas et du Nevada), est en ville. C’est le pire moment possible pour qu ‘ un corps humain soit découvert dans l’ avant-cour d’ Eric – en particulier celui de la femme dont il vient de boire le sang.

1390617361Mon avis :

Si vous aimez la chick-litt, les bluettes sentimentales, les fins heureuses, le rose bonbon, le bleu ciel, ce livre est fait pour vous !
Comment, ce livre est un livre de vampires, loup-garous, et autres métamorphes ? Il doit y avoir une erreur, à la bibliothèque, ce livre est classe en « lecture adolescente », non loin de l’excellent (et accessible) Bjorn le Morphyr.
Sinon, que dire sur ce nouveau tome ? Rien de nouveau sous le soleil, ni sous la lune d’ailleurs, plutôt du rabâchage des tomes anciens – et comme les noms ont été changés en cours de route, je me perds parfois, et n’avais plus aucun souvenir d’Alcide, le chef de meute – puisqu’il se prénommait autrement ! Pourtant, il fait sa réapparition, de même que plusieurs anciennes connaissances, quand on ne nous reparle pas de charmantes personnes décédées chez Sookie, et dont on n’avait plus vraiment envie de parler – comme les soeurs Pelt, par exemple.
Sookie n’a strictement aucun problème avec la mort, non parce qu’elle est mariée avec un vampire, mais parce qu’elle semble blasée, et n’a plus aucun scrupule à enjamber le cadavre qui se trouve dans sa cuisine. Après tout, elle adore faire le ménage, trait commun aux héroïnes de Charlaine Harris, ce n’est pas du travail en plus qui l’effraiera.
Elle vieillit pourtant, Sookie, elle a atteint l’âge de 28 ans – encore deux ans, et c’est la trentaine, l’horreur, quoi. Ses amis se marient, ont des enfants, trouvent de nouveaux jobs, font des projets d’avenir, et elle… Sa vie sentimentale est compliquée, Erik et elle ne partagent plus que des activités en chambre. « – Tu te conduis comme un véritable connard », l’ai-je informé est l’un des mots les plus tendres qu’ils échangent. Bref, rien ne va, surtout que le passé rattrape Erik. Dire qu’il a fallu douze tomes pour en arriver là (soupirs). Bill est à nouveau présent, et n’hésite plus à (re)porter secours à sa charmante voisine, qui ne tente même plus de séance de bronzage, crainte d’abîmer ses cheveux fraîchement lavées, mais admire ses jambes qu’elle vient tout juste de raser.
Bref, vous l’aurez compris, je me suis bien ennuyée à la lecture de ce livre, au point que j’ai repoussé à l’année prochaine (au moins) la lecture de l’ultime tome de la saga.