Commissaire Baron – tome 20 : Les silences du marais d’Hervé Huguen

Présentation de l’éditeur :
Quinze ans après le décès de Léna Tigréat, le journaliste Claude Guillemet entreprend d’enquêter sur les circonstances dans lesquelles la jeune femme avait trouvé la mort, à la suite d’une violente dispute avec son petit ami. L’ancien compagnon, accusé du meurtre, avait été abattu par le père de Léna, fou de douleur. Fort d’un témoignage inattendu susceptible de remettre en cause les conclusions de l’enquête, Guillemet tente de comprendre les rapports qui unissaient les protagonistes entre eux. Pourquoi certains témoins ont-ils menti ? Pourquoi l’un des participants à la soirée tragique n’a-t-il jamais été entendu ?

Mon avis :

Oui, je lis beaucoup de romans d’Hervé huguen en ce moment. C’est bien la preuve qu’ils me plaisent et qu’ils m’apportent quelque chose. A force d’en lire, je vois – peut-être – un point commun entre eux : celui de parler d’affaires classées. Claude Guillemet est un journaliste que connais bien Nazer Baron. Or, le journaliste reçoit une confidence, plus qu’une confidence même : Floriane, une jeune femme avec laquelle il s’est lié d’amitié, lui avoue avoir menti quinze ans plus tôt, en ne confirmant pas l’alibi de son petit ami. Accusé du meurtre de Léna, la jeune fille avec laquelle il venait de rompre, il avait assuré avoir passé la soirée avec Floriane et un autre ami. Le père de Floriane a affirmé qu’elle avait passé la soirée en famille, et n’a pas pu le contredire. Il était trop tard : Romain avait été tué par le père de Léna, les gendarmes n’avaient pas pris de précautions suffisantes pour son transfert. Fin de l’enquête sur la mort de Léna d’un côté, condamnation de son père de l’autre, père qui n’a jamais regretté son acte, toujours persuadé qu’il est de la culpabilité du jeune homme.

Il ne faut pas réveiller les morts, tel est le leitmotiv qui marquera l’enquête de Claude Guillemet. Il se heurte à la violence des uns – Corentin Parot, le père de Floriane, est un tyran domestique – à l’incrédulité des autres, à incompréhension aussi. Pourquoi parler maintenant ? Floriane a frôlé la mort, et elle ne peut plusse taire. La simple enquête journaliste tourne à l’enquête policière quand le père de Floriane disparaît à son tour. Suicide ? Accident ? Meurtre ? Il était trop soucieux du peu de liberté qu’il accordait à sa femme pour avoir le temps de mener une double vie. Oui, il n’aurait peut-être pas fallu réveiller les morts, mais il aurait peut-être fallu, quinze ans plus tôt, trente ans plus tôt, ne pas le faire non plus et écouter les vivants. Les enfants n’ont pas fini de payer pour les histoires des grandes personnes.

11 réflexions sur “Commissaire Baron – tome 20 : Les silences du marais d’Hervé Huguen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.