Miguel dauphin rebelle de Cécile Alix

édition Poulpe fictions -168 pages

Présentation de l’éditeur :

Miguel n’en peut plus de la vie au récif ! Il en a ras les nageoires des cours de plongée et de sa classe de dauphins modèles, alors il se rebelle.
Pour l’aider à se canaliser, Marmoute-Mémé, la cheffe du clan, lui impose Simone, une bonne étoile… de mer.
Le problème, c’est que Simone n’est pas une coach de choc, mais plutôt une moucharde de première qui le colle et l’empêche de s’amuser.
Miguel va tout faire pour s’en débarrasser, quitte à se lancer dans une aventure de l’extrême !

Mon avis :

Attention, attention, tenez-vous le pour dit : Miguel est un rebelle. Oui, on peut être un dauphin, et en avoir jusque là de la vie sur le récif, des parents qui tiennent absolument à ce que vous alliez à l’école (comme s’il n’y avait pas autre chose à faire dans la vie) et des professeurs qui veulent à tout prix que vous travaillez en classe. Et puis quoi encore ? Ah, si, que vous soyez à l’heure, parce qu’ils connaissent par coeur les excuses les plus farfelues que vous ayez à leur donner.

Seulement… à sa dernière incartade, la redoutable cheffe de clan à qui personne, absolument personne, et surtout pas Miguel n’ose s’opposer, lui adjoint une bonne étoile. Oui, une coach de choc, une protectrice, une rapporteuse, comme vous voulez, bref une abominable pot de colle qui veillera sur lui. S’en est trop : Miguel s’en va – avec l’étoile toujours collé à lui.

Il découvrira… la dure vie loin du récif. Oui, sous couvert du récit d’un adophin rebelle, c’est la vie quotidienne des océans que nous montre l’auteur, avec pêche intensive et humains irrespectueux de la vie marine. Les dangers provoqués par les prédateurs des dauphins ne sont pas oubliés non plus – Marmoute-Mémé et Balthazar Dine auraient pu en témoigner avant, ils sont trop discrets pour cela.

Encore un très bon volume publié par les éditions Poulpe fictions.

11 réflexions sur “Miguel dauphin rebelle de Cécile Alix

  1. Oui, zut à l’école ! 😆 on aurait tous et toutes voulu quitter l’école avant, mais la vie en dehors n’est pas mieux, on ne le savait juste pas… Les profs nous l’ont dit lors de notre dernière année, on a ri, puis après, on a compris qu’ils avaient raison… :/

    Attention, tu as fauté du clavier sur la fin avec « un adophin rebelle » 😉

    • Je confirme, je le dis à mes élèves aussi – ceux qui ne savent pas quoi faire de leur vie, mais pensent que, sans l’école, elle sera forcément mieux.
      Non, non, c’est fait exprès. J’ai hésité entre cela et « adauphin ».

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 1] – Muti et ses livres

  3. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 2] – Muti et ses livres

  4. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 3] – Muti et ses livres

  5. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 4] – Muti et ses livres

  6. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 5 ] – Muti et ses livres

  7. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan 7 ] – Muti et ses livres

  8. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #10 [Bilan final] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.