Archive | 13 octobre 2020

Tu me rends fou d’Isabel Keats

Présentation de l’éditeur :

Ali est une vraie Miss Maniaque ! Elle ne jure que par les petits-déjeuners hyper-protéinés, les joggings aux aurores et la propreté. Mais derrière ses obsessions et son anatomie de rêve, se cache une jeune femme qui cherche désespérément à mettre de l’ordre dans ses sentiments. Ali n’est pas heureuse, du moins pas encore. Konrad, c’est plutôt Monsieur Cata, avec son quotidien sans horaires ni règles, et ses impulsions jamais refrénées, en amour comme ailleurs. Par chance, il est doté d’une prodigieuse créativité qui lui permet de bien vivre sans se priver. Konrad croit être un homme heureux, mais c’était sans compter Ali… Si les contraires s’attirent, la rencontre entre ces deux personnalités que tout oppose se révèle explosive ! Un roman qui nous rappelle combien il est merveilleux de tomber amoureux, et qui nous encourage à oser prendre le chemin du bonheur !

Merci à Amazon Publishing France et à Netgalley pour ce partenariat.

Mon avis :

Je commencerai par ce qui a failli me faire arrêter ma lecture : Ali, cette fameuse Miss maniaque, fait faire des chatons à sa féline domestique parce qu’elle est une très bonne maman et parce qu’elle est trop mignonne avec ses chatons. Soit. Que deviennent les chatons, à qui sont-ils donnés, si tant est qu’ils le soient ? Mystère. Quand bien même ils seraient placés dans les meilleures familles du monde, si elles sont aussi irresponsables, aussi peu soucieuses de la santé de leurs chats que ne l’est Ali, cela promet, et me choque, à la fois dans mon souci de protection des animaux, et dans la construction du personnage d’Ali. Une « maniaque » comme elle ne serait pas capable de ramener son chat et ses chatons chez elle, et les laisserait avec un parfait inconnu (tout en ne prenant pas réellement soin de son chat, à mes yeux du moins, les gestations à répétition ne sont pas bonnes pour la santé féline).

Si j’excepte ce point, c’est une romance assez traditionnelle, finalement, avec deux personnages qui sont certes très opposés tous les deux, mais qui manquent cruellement de maturité. J’ai préféré Konrad, totalement décomplexé (il suffit de lire les scénarios qu’il a écrit), faisant autant attention à sa santé qu’un ado. Sa préoccupation principale, quand il n’écrit pas ? Manger, manger, manger, et pas des graines de quinoa et autre boulgour. J’ai moins aimé Ali la névrosée qui réussit pourtant brillamment sa vie professionnelle – il est dommage que l’on ne la voit pas plus fréquemment en pleine création. Du coup, certaines situations entre ces deux antagonistes sont fort drôles, et même si l’on sait comment l’histoire se terminera, on a envie de savoir comment ces deux-là vont finir par vivre une romance. Tu me rends fou n’est pas désagréable à lire, mais il n’a rien de véritablement original.