Sauveur et fils tome 4 de Marie-Aude Murail

Mon résumé : 

Retrouvons Sauveur Saint-Yves, sa famille, ses proches, et ses patients dans la quatrième saison de leurs aventures.

Long préambule : 

Oui, j’ai déjà publié un article aujourd’hui, et alors ? Je caresse depuis quelques semaines l’idée de rédiger un billet d’humeur, sur le fait de bloguer (ou pas), et surtout le fait de bloguer comme je l’entends, peu importe que cela plaise ou pas. Mais rédiger un avis de lecture est quand même plus intéressant que de ressasser des faits qui devraient être une évidence : lire, écrire, bloguer, sont des plaisirs dont j’aurai tort de me priver.

Mon avis :

En refermant ce livre, j’avais sept ans.  Non, ce n’est pas embarrassant. Parce que ce livre parle à tous, que l’on soit enfant, adolescent, adulte, ou que l’on retrouve l’enfant que l’on a été. Et c’est un livre que j’aurai aimé lire enfant, ou plutôt, j’aurai aimé qu’étant enfant, la littérature jeunesse présente de tels livres. Et ce n’est pas parce que je suis adulte que je vais m’interdire de lire des romans de littérature jeunesse. Comme je le disais dans le billet publié ce midi, il est toujours des lecteurs coincés qui se refusent à lire tels ou tels livres pour des raisons pas vraiment littéraires. Je ne vais tout de même pas agir ainsi, non ?

Vous en avez assez de ce préambule et vous attendez que je passe enfin à la critique ? La voici. C’est un vrai plaisir de retrouver Sauveur, ses patients et sa conscience professionnelle. Sauveur ne cède pas à la tentation de la facilité, parce que rien n’est facile pour les hommes, les femmes, les enfants qu’il rencontre. Quant à l’auteur, elle ne choisit pas non plus la facilité. Il est toujours bon de le rappeler : tout ne se résout pas d’un coup de baguette magique. Il est long, le chemin qui mène à soi. Il est difficile de s’avouer à soi-même que l’on souffre, puis de rechercher le pourquoi de ses souffrances.  Nous retrouvons des patients « historiques », que nous suivons depuis le premier tome, et de petits nouveaux font leur apparition. Il ne s’agit pas d’un catalogue des pathologies (ce serait la solution de facilité !), il s’agit du reflet de notre société. Non, tout n’est pas sombre. Pensez, par exemple, aux innovations pédagogiques de madame Dumayet – qui fait tout de travers selon les fameuses normes pédagogiques, mais ce n’est pas grave du tout: Pourquoi on ne se parle pas plus souvent ? s’étonnait madame Dumayet en silence. D’ailleurs, pourquoi avait-elle attendu si longtemps pour laisser parler les élèves . Elle insiste, elle persévère, elle ose, même si elle est à deux doigts de la retraite. J’espère avoir la même énergie au même moment.

Il est également des moments d’humour, des moments où le plus grave côtoie le plus joyeux. Je n’ai pas le coeur à garder un scoop pour moi : pour la première fois dans ce tome, vous verrez non pas un, mais des cochons d’Inde. Vous saurez même presque tout sur eux. Si, si, si. Alors j’espère sincèrement que d’autres saisons seront un jour écrites !

Publicités

15 réflexions sur “Sauveur et fils tome 4 de Marie-Aude Murail

  1. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #7] Bilan 5 – Muti et ses livres

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #7] Bilan 6 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s