Journal d’un écrivain en pyjama de Dany Laferrière

journal

Présentation de l’éditeur :

« Le pyjama est un étrange habit de travail », nous dit Dany Laferrière qui, après trente ans de publications, décide de parler à ses lecteurs. Suite de scènes où réflexions, récits, méditations s’entremêlent avec cette désinvolture qui caractérise son style. Voici les « conseils à un jeune écrivain » d’un auteur pour qui la vie est une aventure exaltante qui se conjugue entre lire et écrire. De

« Comment débuter une histoire » à « La description d’un paysage » en passant par « La mémoire de l’enfance », sans oublier « Le fouet de Truman Capote », l’expérience et l’humour de l’auteur du Goût des jeunes filles, qui n’en a pas moins pour les bons livres.

challenge-1-littc3a9raire-20131

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération On vous lit tout, organisé par Libfly et Le furet du Nord. Pour moi il s’agit presque d’un Objet littéraire non identifié.
J’ai beaucoup aimé ce livre, qui m’est apparu comme une véritable bouffée d’air frais. Je n’avais jamais lu une seule œuvre de Dany Laferrière avant celle-ci, et cela ne m’a pas dérangé dans ma lecture, cela m’a au contraire donné envie de le découvrir au plus vite.
Journal d’un écrivain en pyjama : le titre est parfait. D’un côté, il se raccroche à une tradition littéraire, de l’autre, il le désacralise en montrant l’écrivain dans sa vie quotidienne.
Plus qu’un journal, il s’agit de conseils, d’analyse, destinés à un jeune écrivain – et c’est passionnant. N’usant jamais d’un ton docte, Dany Laferrière nous fait partager son expérience d’écrivain, mais aussi de lecteur. Et s’il égratigne au passage nommément un auteur contemporain, ce n’est pas son œuvre qu’il remet en cause, mais son point de vue sur la lecture.
Bien au contraire, c’est son admiration pour les auteurs que Dany Laferrière nous fait partager, d’Homère à Borgès en passant par Tolstoï ou Dostoïevski. Il invite à redevenir lecteur, ce jeune lecteur qui pouvait lire Guerre et paix, relire plusieurs fois un roman qu’il aimait sans s’inquiéter du temps qu’il fallait pour ça – il prenait le temps qu’il fallait.
Et même si écrire est un travail, ce qu’il revendique à juste titre, il montre qu’il n’y a ni règle, ni recette, surtout pas pour écrire un best-seller ou passer à la postérité. Il explore tous les domaines de l’écriture et ne passe pas sous silence les sujets qui fâchent – du bon usage du plagiat. Et pour un sujet si sérieux que l’écriture, il n’hésite pas à faire preuve d’humour : « La mère d’un écrivain est si souvent mise à contribution qu’elle devrait exiger un contrat particulier avec l’éditeur, car c’est devenu un métier ».
Journal d’un écrivain en pyjama n’est pas un livre à dévorer, mais lire doucement, au gré de ses envies, entre deux lectures de son auteur préféré et, pourquoi pas ? entre deux sessions d’écriture.

13 réflexions sur “Journal d’un écrivain en pyjama de Dany Laferrière

  1. Pingback: Challenge 1 % littéraire 2013 : le bilan | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.