Notre monstre d’Agnès Laroche

édition Rageot – 224 pages.

Présentation de l’éditeur :

Lise, la mère d’Adèle, souffre d’une maladie grave. Comme elle refuse que cette maladie contamine toute son existence, elle a proposé un pacte à Adèle : en parler le moins possible, et surtout pas à son ex-mari. Cette maladie est un monstre qu’elles tiennent à distance. Mais Adèle hésite de plus en plus à laisser sa mère seule, elle s’inquiète au moindre signe inhabituel et, surtout, elle regrette ce qu’elle a fait quelques mois plus tôt, ignorant que sa mère était hospitalisée.
Le secret devient lourd à porter. Peu à peu, Adèle s’éloigne de Blanche, sa meilleure amie. Elle évite les week-ends chez son père. Elle esquive même Darius, un garçon du lycée qui fait tout pour la revoir…

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance.

Mon avis :

Beau roman sur un sujet horrible à lire. Je ne parle pas du cancer, non, malheureusement, nous nous retrouvons tous, jeune ou moins jeune, un jour confronté à un proche atteint de cette maladie. Non, je songe à l’interdiction qu’a Adèle de parler, d’échanger autour de la maladie de sa mère avec son entourage. Et si je comprends, éventuellement, au début, que Lise, la mère d’Adèle, ne souhaite pas en parler, je ne comprends pas que, le temps passant, elle ne lève pas cet interdit, voyant à quel point sa fille souffre.

Parce que le sujet du livre est là, pour moi : Adèle se retrouve isolée, fragilisée, et ne peut expliquer aux autres pourquoi elle se comporte ainsi. Plus le temps passe, et plus j’ai trouvé le personnage de la mère toxique, elle qui cherche à écarter sa fille de sa meilleure amie, Blanche. Si l’on voit Blanche à travers les yeux d’Adèle, elle semble sympathique. Si le lecteur examine ses actes objectivement, elle l’est. Alors pourquoi Lise dresse-t-elle un portrait de la jeune femme qui en fait d’elle une manipulatrice au lieu d’une amie fidèle ? Raisonnement rapide : si cela cloche, c’est du côté de la mère, et en tant que témoin extérieur du récit, le lecteur se dit que la maladie n’excuse pas tout. Adèle est inquiète en permanence, s’oublie complètement pour sa mère, qui paraît pourtant extrêmement attentionnée envers sa fille, l’encourageant à vivre sa vie d’adolescente – d’adolescente soigneusement isolée par elle.

Puis, le lecteur se plonge dans le passé d’Adèle, celui d’une fille unique coincée entre des parents qui ne s’entendent plus, d’une mère qui reproche à son mari de ne pas réagir, jusqu’à ce qu’il réagisse réellement – en la quittant. Celui d’une adolescente en pleine rébellion, qui vit sa première grande histoire d’amour et n’en a plus rien à faire des cours et de ses résultats scolaires. Elle n’en a plus rien à faire non plus de « plaire » à ses parents, la communication passant de plus très mal entre eux depuis leur séparation – pourtant, c’est un couple qui divorce, pas les parents, enfin, si l’on est suffisamment mature pour cela. Celui d’une fille qui ne suscitait qu’indifférence et mépris de la part de sa mère, mère qui a bien changé depuis l’annonce de sa maladie.

Roman pour adolescent, certes, mais c’est plutôt un roman que j’aurai envie de faire lire à des adultes. Les enfants dont un proche, un très proche est souffrant auront peut-être du mal à lire la souffrance démesurée d’Adèle, seule face à la maladie de sa mère. Ils seront certainement choqués par certaines scènes. Les adultes sont peut-être mieux armés, pour lire, pour être choqués par certaines situations. Enfin, s’il est un mot-clef à retenir pour ce livre, il est simple : confiance.

4 réflexions sur “Notre monstre d’Agnès Laroche

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.