Comme un cheveu sur le wok de Ciceron Angledroit

Présentation de l’éditeur :

C’est bien connu, quand on touche le fond, il suffit d’un coup de pied pour rejoindre la surface. Une rencontre avec un jeune avocat d’origine chinoise va me remettre sur les rails. Modestement mais indéniablement. Tout tourne autour du XIIIème arrondissement dans cette enquête. Une affaire fastoche. Quand on redémarre, faut faire gaffe de ne pas caler aussitôt !

Mon avis :

Vous connaissez sans doute ces polars dans lesquels, au début du récit, tout va bien, et puis brusquement, tout va mal ? Et bien, là, c’est exactement le contraire. Dans la vie de Ciceron, rien, ou presque ne va. Les clients ? Ah, si seulement leur absence était son seul souci ! Non, franchement, ce ne serait rien. La catastrophe, c’est que René a fait un AVC et que les médecins ne se prononcent pas beaucoup sur l’évolution de son état. La soeur de René ? Elle en profite, oui. Elle déborde tellement d’amour pour son frangin qu’elle l’a relooké façon Sherlock Holmes – ce qui sera totalement insuffisant pour qu’il puisse aider Ciceron dans ses enquêtes. Et Momo, me direz-vous ? Lui doit former son successeur, et tous ceux à qui c’est arrivé savent bien que cela n’est pas de tout repos. Il ne sera donc qu’une aide à temps partiel – mais toujours présent s’il s’agit d’aller voir René.

La vie sentimentale de Cicéron ? Presque calme, avec l’éloignement de certaines des femmes de sa vie. Il se met quasiment en couple avec Vanessa – tout est dans le quasiment. Serait-ce le début d’une vie conjugale ordinaire pour le détective ? Rien n’est moins sûr.

Heureusement, les affaires reprennent quand un avocat d’origine chinoise fait appel à ses services pour tirer une de ses clientes de prison. Oui, il est d’autres agences de détectives privés, mais elles ne montrent pas la même célérité à s’occuper de toutes leurs affaires – Cicéron, oui, il faut bien se remettre sur les rails. Son enquête nous emmène ainsi au coeur du XIIIè arrondissement, qu’il nous fait découvrir comme si nous y étions, avec l’humour en plus (et j’en profite pour dire que je serai avec une amie dans le XIIIe demain).

Bref, ce roman policier est drôle, divertissant, et permet de passer un bon moment de lecture, jusqu’à la surprise finale. Que demander de plus ?

4 réflexions sur “Comme un cheveu sur le wok de Ciceron Angledroit

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.