Chatapouf, espion du Maharadjah de Pascal Brissy

Présentation de l’éditeur :

Je m’appelle CHATAPOUF et je suis un chat précieux : on m’a offert au MAHARADJAH ! Moi qui pensais enfin mener une vie de pacha, je découvre que mon collier cache un micro. Me voilà ESPION du roi malgré moi ! Si je veux sauver ma peau et ma réputation, c’est à moi seul de coincer les malfrats !

Mon avis :

Oui, je sais, je commence par le plus simple : la couverture est magnifique et illustre parfaitement l’intrigue. Je ne m’arrêterai pas là, vous vous en doutez bien, et vous parlerai de ce superbe animal, j’ai nommé Chatapouf, qui a été offert en cadeau au maharadjah. Je ne suis pas certaine qu’il l’apprécie à sa juste valeur, valeur qui est d’ailleurs démesurée, tant Chatapouf est, disons le mot, imbu de lui-même. Pardon, je voulais dire « sûr de lui et rempli de confiance en soi », ce qui est extrêmement important dans un pays où les chats ne sont pas vraiment dans le top ten des animaux favoris. Pourtant, en Inde, les animaux sont sacrés ! Oui, mais les chats, un peu moins que les autres.
Chatapouf a pourtant bien de la chance, il mange des croquettes à volonté (et même sans aucune volonté), il a des serviteurs, en la personne des deux enfants de l’ambassadeur de France, Maxence et Amandine. Malencontreusement, le maharadjah a aussi quatre dobermans, par forcément très futés, et Chatapouf sait parfaitement jouer avec eux – à croire que ces quatre spécimens oublient jour après jour les tours que le chat leur a joués.
Tout allait pourtant relativement bien, jusqu’à ce que Chatapouf soit enlevé. Non, on n’a pas demandé de rançon. Non, on ne s’est pas livré à des actes de torture sur lui. Non, on ne l’a même pas conduit chez le vétérinaire pour subir diverses piqûres. Certes, il a un peu été endormi, mais « simplement » pour lui mettre un collier avec un micro dedans, preuve, s’il en est, que ceux qui ont agi ainsi ne sont pas des familiers de cette charmante bestiole. Note : Amy était capable de défaire un collier en moins de dix minutes…
Je vous le demande un peu, qui peut vouloir espionner le maharadjah ? Non, parce que l’on se doute bien que ce n’est pas pour entendre les confidences des enfants de l’ambassadeur qu’on a pris de tels risques ! Commencent alors pour Chatapouf, qui nous raconte son histoire, une succession d’aventures à donner envie à tout félin normalement constitué de rester accrocher à son coussin favori et à ne surtout, surtout tenter aucune sortie dans ce monde extérieur à la fois chargé de dangers et remplis de nouveaux amis. Il est vrai que certains animaux croisés par Chatapouf ne sont pas vraiment volontaires pour lui prêter patte forte, ce qui est quand même un comble. Si l’on ne peut pas se soutenir entre espèces, où va-t-on ? Et bien droit dans les jardins du palais !
Vif, drôle, mouvement, ce roman nous rappelle qu’il ne faut surtout pas se fier aux apparences – ni couper ses griffes aux chats !

7 réflexions sur “Chatapouf, espion du Maharadjah de Pascal Brissy

  1. Pingback: Bilan n° 2 du challenge polar et thriller 2019-2020 | deslivresetsharon

  2. Je te le disais, Chatapouf pourrait être le nouveau nom de mon Minou parce que vautré au sol à ramper pour attraper la croquette que j’ai lancé pas assez loin pour atterrir entre ses pattes… On est loin du chat qui court derrière sa croquette. Et je ne te dis pas son regard lorsque je vise mal… 😆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.