Nos vies en l’air de Manon Fargetton

Présentation de l’éditeur :

Mina et Océan. Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d’un immeuble. Ils ont choisi le même spot pour en finir. Ils décident de s’accorder la nuit pour faire, ensemble… tout ce qui leur passe par la tête, en se disant toujours la vérité. Où cela va-t-il les entraîner ?

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour ce partenariat.

Mon avis :

Ce pourrait presque être une histoire classique, voire le début d’une bluette. Si, si, je vous assure, je sens que certains auraient pu en faire un objet littéraire très très sucrée, voire très drôle. Mina est montée sur un toit pour se jeter dans le vide, et il se trouve qu’Océan a eu la même idée, au même endroit. Si certaines, comme l’Isolde de Wagner, réclame « nur eine Stunde » (seulement une heure), Océan pousse Mina à s’accorder une nuit supplémentaire, pour faire tout ce qui leur passe par la tête, et surtout, pour être sincère.
Autant vous le dire : ils ne vont pas faire dans la délicatesse ou la douceur, eux que tout semble opposer, si ce n’est cette volonté de ne pas voir un jour nouveau se lever. Nous découvrons, au cours de retour en arrière, comment ils en sont arrivés là. Il est question de thèmes durs, le harcèlement, le cyber harcèlement, qui sont abordés avec beaucoup de sensibilité – et différemment de ce que l’on peut lire dans d’autres ouvrages, parce que le monde virtuel peut aussi être vu, d’abord, comme un refuge face à une réalité qui ne convient pas à l’adolescent. Et, justement, il est question aussi de s’assumer, d’oser être qui l’on est vraiment dans une société où l’on est formaté très tôt. Voir, par exemple, les rapports au poids et à la nourriture que peut avoir Mina. Elle se trouve, au cours de cette nuit, confrontée à d’autres femmes qui acceptent qui elles sont, vivent pleinement avec leurs corps, et non contre lui.
Il est question des parents, aussi – ou comment, même avec tout l’amour du monde, il est difficile de mesurer le mal-être de son enfant, tout comme il est difficile, pour un enfant, de se confier à ses parents, même si l’on est sûr de leur bienveillance.
Unité de temps, agrandi par les retours en arrière. Unité de lieu, cette ville de Paris rendez-vous des laissez-pour-comptes, de ceux qui vivent autrement, de ceux qui ont des projets – aussi. Traversée de lieux emblématique, à toute vitesse, parce que le temps leur est compté – parce qu’ils en ont décidé ainsi.
Alors ? Que se passera-t-il quand l’aurore sera là ? Auront-ils la force d’affronter ce qui les a poussés à vouloir se suicider, bref d’être eux au milieu des autres ?

PS : toute critique est forcément personnelle. Alors, j’en ajoute un peu. Pour parler de l’adolescente que j’ai été, qui a très tôt fait le choix d’être elle-même, et tant pis pour les moqueries des autres. Tant pis aussi pour ceux qui n’ont pas compris le chemin que j’ai choisi, qui m’ont dit « tu ne sais pas ce que tu rates ». Non, mais je sais ce que j’ai vécu de précieux, d’heureux pendant ces années qui m’ont permis de vivre ma scolarité autrement et d’être celle que je suis aujourd’hui.

 

7 réflexions sur “Nos vies en l’air de Manon Fargetton

  1. On fait toujours le choix de rater des trucs, dans la vie, j’en ai raté, sans aucun doute, mais c’est le cas de tout le monde, non ? Et puis, ce qui est important pour l’un ne l’est pas toujours pour l’autre… On voit ce que l’autre rate à l’aune de ce que l’on aime, nous, personnellement, jamais avec ses yeux à lui.

    Et puis, comme on dit « vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets » :p

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 4] – Muti et ses livres

  3. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 5] – Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.