Archive | 15 janvier 2019

Jeune fille modèle de Grace Ly

Présentation de l’éditeur :

Chi Chi est une jeune fille comme les autres.Sauf qu’elle ne ressemble pas du tout aux posters des magazines. Et que le principal du Lycée écorche son nom quand il fait l’appel.Chi Chi aurait préféré s’appeler Marie, Isabelle ou Sophie. D’ailleurs, Ama dit qu’elle est une « banane » : jaune à l’extérieur et blanche à l’intérieur.Chi Chi a grandi dans le Treizième qu’elle arpente chaque soir pour livrer les plats du restaurant familial L’Extrême-Orient. Elle a l’impression de vivre dans un cliché, parle mal sa langue maternelle, et l’Asie lui semble une terre exotique, même si elle est rompue aux traditions du Nouvel An Lunaire.Quand Ama lui dit : « Nous sommes des Chinois du Cambodge », elle ne trouve pas la région correspondante sur la mappemonde, ni son histoire tragique dans ses livres scolaires. Premier roman qui donne la parole à une enfant de la seconde génération des Asiatiques de France, sur laquelle plane l’ombre d’exils douloureux, Jeune fille modèle met en scène la palette d’expériences liées à la double culture. Grace Ly vit à Paris. Jeune fille modèle est son premier roman.

Merci aux édition Fayard, à ses attachées de presse et à l’autrice pour ce partenariat.

Mon avis :

Quand j’ai ouvert ce livre, j’ai découvert qu’il était placé sous l’égide de Faïza Guène, ce qui est pour moi une très bonne nouvelle puisque j’aime beaucoup cette autrice.
Ce premier roman aux courts chapitres, un peu comme des articles de blog, nous fait découvrir le monde de Chi Chi, une adolescente qui voudrait être comme les autres. Elle a une double culture, ce qu’elle ne considère pas comme une chance, entre rejet des traditions et difficultés à s’intégrer dans un établissement prestigieux. Il faut dire qu’aux yeux de certains, toutes les cultures ne se valent pas – dissimulant sous une bonne couche de bienveillance un bon vieux racisme.
Au fur et à mesure que les pages se tournent, assez facilement il faut bien le dire tant l’écriture est agréable à lire, nous découvrons le parcours de Chi Chi vers la réconciliation avec les siens, avec qui elle est, et aussi la découverte du parcours de sa famille. Les mots, elle les avait bien entendus avant, pourtant, elle était loin d’avoir approfondi tout ce qu’ils recouvraient – ou comment, finalement, redécouvrir l’importance de ses racines.
L’élément déclencheur, c’est un choc, au beau milieu du livre, un événement qui lui impose de reconsidérer ce qu’elle a vécu, et aussi de poursuivre tout ce qui a été entrepris avant. Il lui permet aussi de mesurer la solidité de sa famille, jusqu’au bout de chaque branche, de chaque bourgeon.
Un livre pour aller au-delà des clichés.