Archive | 12 janvier 2019

Qu’est-ce qu’elle a ma famille ? par Marc-Olivier Fogiel

Présentation de l’éditeur :

Ce livre est le premier récit intime de Marc-Olivier Fogiel sur un sujet qui lui tient à cœur et tient toute la société française en haleine, la gestation pour autrui. Avec son mari François, il est devenu père de deux petites filles nées d’une GPA éthique aux États-Unis. Il nous raconte les origines de cette décision, comment il a dépassé ses propres a priori et pris le parti de la famille. Les obstacles. Les inquiétudes. Les joies. Si le père de famille est un aventurier du monde moderne, comme l’a dit un penseur, être père par GPA est une aventure avec plus d’obstacles qu’aucune autre, et d’autant plus de bonheurs.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier les éditions Grasset et Netgalley pour ce partenariat, que je chronique avec beaucoup de retard.
La GPA est un sujet qui divise – j’enfonce les portes ouvertes. La GPA compte bien plus d’opposant que de partisans. Je n’ai pas l’intention de dire ici mon opinion, ce n’est pas le sujet. Cependant, je pense qu’il est important de bien savoir de quoi l’on parle, avant de dire, et bien parfois n’importe quoi.
Ecrire un tel livre est déjà, pour moi, un acte courageux, parce qu’il est un personnage public et parce qu’il savait ce qu’il allait lui en coûter, à lui, à son mari, à leurs filles. Il n’est pas forcément simple de parler de leur désir d’enfants, à lui et à son mari, et des différentes démarches à accomplir pour devenir parents. Je me suis sentie parfois un peu « voyeuse » en lisant certains chapitres, mais, quand on demande un livre en partenariat, parce qu’on a très envie de le lire, il faut aller jusqu’au bout, non ?
Personnage public, mais aussi journaliste. Il ne s’agit pas seulement de raconter son expérience, mais aussi de raconter celle d’autres couples, de raconter la construction d’autres familles. Il s’agit de se rendre compte que la GPA ne se passe pas aussi loin de nous qu’on ne le croit.
Un livre qui m’a beaucoup appris, et j’espère qu’il en sera de même pour tous ceux qui le liront.