Zaïgo de John Renmann

Présentation de l’éditeur :

Guadeloupe.
Ville de Sainte-Anne.
Un étudiant est retrouvé mort sur la plage, le corps entièrement momifié.
Tout autour du cadavre, d’étranges empreintes laissent penser que le tueur était pourvu d’un sabot de bouc.
Appelés sur les lieux, les inspecteurs Nicolas Rousseau et Marie Kancel se lancent dans une enquête dont les premiers éléments semblent révéler le côté surnaturel. Très vite, les meurtres s’enchaînent, avec pour seules victimes des hommes jeunes dont le corps sera méticuleusement momifié.

Mon avis :

Allô ? Vous voulez connaître la suite de la guerre des polices aux Antilles ? Ah, vous avez appelé au mauvais endroit. Non, je vous assure, tout va bien entre la commissaire Bertille Manoël et l’inspecteur Nicolas Rousseau. N’a-t-elle pas, à la fin du volume précédent, refusé sa démission avec véhémence ? Surtout, elle ne peut que se féliciter de l’entente entre Nicolas et Marie Kancel. Vision idyllique des liens entre les trois personnages ? Non, je suis en train de verser dans l’écriture de la version acceptable, policée : un peu de calme avant l’enquête qui débute avec, à nouveau, une bonne dose de surnaturel.

Un corps est retrouvé momifié sur la plage, et même l’expert en médecine légale et proverbe antillais ne comprend pas comment cela peut être possible. Un second corps est découvert peu après, et là, on frôle le drame médiatique. En effet, la victime était un technicien qui devait officier au cours de l’élection de miss Guadeloupe – peut-être la future miss France ! Il faut penser aux retombées médiatiques – énormes – aux retombées financières pour l’hôtel qui reçoit les futurs miss. Cette élection nous permet de découvrir un personnage haut en couleurs, l’organisateur, Darius Galipo. Chacune de ses apparitions est à apprécier à sa juste valeur, surtout que Rousseau (et Kancel aussi, d’ailleurs), se moque éperdument du politiquement correct, et des éventuels appuis de Galipo.

Ce fut un plaisir pour moi de me replonger en Guadeloupe, de retrouver Ty Raccoon, un personnage que j’aime vraiment beaucoup, à la fois original et apaisant, un personnage auprès duquel Nicolas Rousseau peut être lui-même, presque sans protection, puisque Ty Raccoon le connaît véritablement. Celui-ci parvient même à lui faire partager certaines de ses croyances – en particulier à cause de leur passé commun, et de l’enquête précédente.

Oui, à nouveau le surnaturel est au rendez-vous. Oui, à nouveau, l’enquête a été très plaisante à lire, grâce au ton utilisé, au rythme de l’intrigue et à l’intégration parfaite du surnaturel dans l’intrigue.

J’espère sincèrement que l’auteur écrira un troisième volume de ses enquêtes.

 

6 réflexions sur “Zaïgo de John Renmann

  1. Pingback: Bilan n° 2 du challenge polar et thriller 2019-2002 | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.