Lily et le dragon d’argent d’Holly Webb.

cvt_Lily-et-le-dragon-dargent_6037Présentation de l’éditeur :

Quand leur tante les recueille, Lily et Georgie pensent trouver en elle une aide pour contrecarrer le terrible complot de leur mère. Mais, loin de les protéger, elle les envoie dans un institut où les enfants magiciens sont cachés. Serait-ce la fameuse prison où est enfermé leur père ?

Mon avis ;

Lily et Georgie sont à Londres, avec Henrietta, leur fidèle auxiliaire, toujours prête à les aider, même après que des esprits malveillants les ont dénoncées auprès des hommes de la reine. Les deux soeurs participent à nouveau au spectacle, grâce à un nouveau tour très tranchant, et c’est au cours d’une représentation qu’elles s’aperçoivent une des femmes du public les observe avec soin. Leur mère ?!? Non – bien qu’elle n’ait sans doute pas renoncé à les retrouver : leur tante Clara.

Ah, les joies de la famille ! Les esprits chagrins qui auraient pu trouver la mère de Lily et Georgie pas assez maternelle se réjouiront de constater à quel point Clara fait tout pour préserver son propre fils de la magie. Sa méthode est simple : recueillir ses nièces (il ne manquerait plus que quelqu’un les dénonce) afin de circonscrire leur magie. Cette Clara est un cas de refoulement très intéressant, puisqu’elle a refoulé ses talents au point qu’elle fait de la magie « sans y penser » – merveilleux, non ?

Georgie, et surtout Lily, vont de découverte en découverte dans ce Londres huppé qu’elles n’imaginaient pas. Oui, la magie est interdite, bien qu’elle soit utilisé pour lutter contre les magiciens. Non, leur mère n’est pas la seule à comploter contre la reine, et les ramifications du complot sont bien plus étendues qu’on ne pouvait le croire à la lecture du tome 1.

Surtout, elles découvrent l’institut dans lequel les jeunes magiciens sont envoyés pour être « rééduqués » – et je vous laisse imaginer quelle forme peut prendre cette rééducation. Non, pas celle auxquelles le lecteur peut s’attendre s’il a Dickens en tête, plutôt des formes plus subtiles, plus perverses aussi. L’important est que la magie disparaisse, peu importe jusqu’où il faudra aller pour s’en débarrasser.

J’ai gardé le meilleur pour la fin de ma chronique. En effet, les fans seront, à mon sens, ravis. Pourquoi ?
– Parce que le lieu où sont retenus les jeunes magiciens est bien connu des lecteurs.
– Parce que nous entendons à nouveau parler de personnages que l’on pensait oublié.
– Parce que les légendes, parfois, prennent vie.

10694885_10204618827169323_918588559_nchallenge-anglaisChallenge sous les toits de l'univers 3

Publicités

7 réflexions sur “Lily et le dragon d’argent d’Holly Webb.

  1. Serait-ce Poudlard qui devient réalité ??? Je dis ça au hasard, ce pourrait être la forêt de Brocéliande sous l’oeil concupiscent de Merlin mais vu le contexte, je pencherais plus pour la première option ! 😆

  2. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #4] Bilan #5 | Muti et ses livres

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #4] Bilan #6 | Muti et ses livres

  4. Pingback: Challenge Jeunesse et young adult #5 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s