Archive | 15 janvier 2015

Aux délices des anges de Cathy Cassidy

48752_aj_m_7079

Présentation de l’éditeur :

Je m’appelle : Anya
Mon âge : 13 ans
Je suis : tout juste arrivée de Pologne
Mon style : vieil uniforme acheté d’occasion
Je rêve : de commencer une vie géniale en Angleterre
Mon problème : rien ne se passe comme prévu, ni la vie en Angleterre, ni ma relation avec Dan, ce garçon rebelle pour qui je craque malgré moi…

Mon avis :

Nous ne sommes plus à la période de Noël – mais qui a dit qu’il fallait lire les romans par période ? Nous avons besoin de douceur tout au long de l’année ! Cette douceur ne viendra réellement qu’au dénouement, mais entre temps, nous aurons lu une intrigue réaliste et touchante.

Prenez Anya. Depuis plusieurs années, elle attend de rejoindre son père, qui a quitté la Pologne pour assurer une vie meilleure à sa famille. Il a toujours correspondu régulièrement avec sa femme et ses filles, restées au pays. Enfin, l’heure est arrivée de rejoindre la terre promise.

Et c’est la déception. Rien n’est vraiment comme l’avait imaginé Anya, sans doute aussi parce que son père n’avait pas voulu leur raconter tout ce qu’il vivait, et les difficultés qu’il rencontraient. Elle découvre aussi l’école anglaise, ses chahuts, ses maîtres dépassés, quasiment impuissants devant la violence à peine latente des élèves. Cathy Cassidy présente les failles du système anglais, et des difficultés des adolescents. Certes, le livre reste un livre jeunesse, mais pourquoi devrait-il être tout rose ?

Surtout, l’auteur montre que tout est plus complexe que l’on ne le pense. Tout n’est pas tout blanc, tout noir, ou tout rose, et même si le dénouement apporte une lueur d’espoir, respectant ainsi les règles de la littérature jeunesse, il ne cache pas non plus les efforts accomplis par tous, et les difficultés – nombreuses – qui restent à surmonter. Le chemin est encore long. A travers le personnage d’Anya, qui est loin d’être une sotte, et ses amis, Cathy Cassidy aborde les préjugés ordinaires contre les immigrés qui « volent » le travail des anglais, les relations difficiles parents/enfants, mais aussi la protection des animaux !

Aux délices des anges est un roman plaisant et agréable à lire. Que demander de plus ?

 

Risa Jones, tome 1 : les anges des ténèbres de Keri Arthur

Télécharger-livre-gratuit-Risa-Jones-tome-1-les-Anges-des-Ténèbres-de-Keri-Arthur-PDF-EPUB-–-Téléchargement-ebookédition Milady – 408 pages.

Présentation de l’éditeur :

Mi-louve, mi-Aedh, Risa Jones peut voyager entre la vie et la mort et voir les Faucheurs, ces créatures surnaturelles qui guident les âmes des défunts dans l’au-delà. Mais une puissance maléfique dérobe les âmes, les empêchant pour toujours de renaître. Avec l’aide de sa tante, la dhampire Riley Jenson, et de Lucian un Aedh ayant perdu ses ailes, mais pas son sex-appeal Risa doit traquer cette créature au risque de voir l’Enfer se déchaîner sur Terre.

Mon avis :

J’ai lu le premier tome des aventures de Riley Jenson, et je n’avais pas vraiment accroché. Pourtant, j’ai eu envie de découvrir sa nièce, ayant un besoin urgent de lecture propre à me divertir. Et je n’ai pas été déçue.

Tout d’abord, j’ai découvert le devenir de Riley, et, même si je ne le révèlerai pas, je le trouve parfaitement logique, tout comme celui de son frère Rhoan. Je crois sincèrement que l’auteur a dû faire plaisir à ses fans ! Risa, elle, est beaucoup plus sage que sa tante. Même si elle a du sang de garou dans les veines, elle n’a pas besoin de céder à l’appel de la lune, et mène une vie presque normale.

Tout est dans le presque, comme toujours : Risa peut voir les faucheurs ceux qui viennent chercher les âmes des défunts. N’allez pas croire cependant qu’ils sont maléfiques, non. Ils sont là pour faciliter leur passage, si leur heure est venue. Dans cet univers, les âmes peuvent se réincarner, d’autres sont crées, d’autres sont détruites – le pire châtiment, vous vous en doutez.

Mais que se passe-t-il si quelqu’un détruit les âmes parce qu’il essaie de modifier le cours du monde – des mondes, devrai-je dire, celui des esprits et celui des êtres bien vivants ? C’est ce que nous raconte ce premier tome, après nous avoir présenter les nouveaux personnages (Risa et les siens) et nous avoir remis en contact avec les anciens (Riley et Rhoan, entre autre).

Certains veulent détruire le monde, les adversaires de Risa et des siens veulent …. Que veulent-ils ? Détruire le genre humain ? Même pas, pas vraiment, semblent les réponses appropriés, tant l’être humain leur est indifférent, au final, tant ils entendent organiser leur existence sans réellement penser aux conséquences, sauf celles qui les concernent, bien entendu.

Risa ne se ménage pas, mais prend soin des autres, tout comme sa mère, qui fait toujours passer les intérêts des autres avant les siens – les chiens ne font pas des chats.   Ce premier tome, prometteur, me donne envie de connaître la suite de ses aventures.

a_loup_garou_3_pour_Nina_gentil_celui_ci_!