Lucile Finemouche et le balafré : La dimension Chronogyre d’Annabelle Fati

Présentation de l’éditeur :

Un précieux manuscrit volé, un mystérieux voleur volatilisé : a priori, tout commence comme une banale enquête policière pour Lucile Finemouche et son associé. Et pourtant… Fantômes et esprits démoniaques les attendent au coin de la rue ! Il est encore temps de reculer. Mais chez Lucile, la curiosité est toujours la plus forte et c’est son âme de détective qui l’emporte.

Mon avis :

Chacun ses petits soucis dans la vie. Ainsi, la jeune détective Lucile Finemouche et son acolyte le Balafré doivent mener l’enquête chez Agatha, une célèbre autrice de romans policiers : toute ressemblance avec une autre Agatha ne serait bien sûr que totalement fortuite, tout comme l’atmosphère crée, proche de celle des romans de Sir Arthur Conan Doyle. Cependant, elle est un peu bizarre, cette Agatha. Normal, me direz-vous, elle écrit des romans policiers ! Qu’elle ait un chat prénommé Hercule, qu’elle ait besoin de détectives parce qu’un manuscrit a disparu est logique, employer un majordome fidèle, parfait, mais très légèrement fantômatique est problématique. Juste un peu.

Si vous aimez les intrigues mouvementées, vous serez servi(e) : ce n’est pas parce que nous sommes dans un roman de littérature jeunesse que la progression du récit doit être simple. Lucile va de découverte en découverte jusqu’au bout, y compris à l’ultime page de ce récit, qui nous promet à nouveau des découvertes pour le tome 2.

Il faut dire que, dans ce roman, finalement, Lucile ne peut faire confiance spontanément à personne. Non qu’elle soit d’une nature méfiante, mais que la succession d’événements qu’elle traverse l’amène à considérer autrement ceux qu’elle côtoie. Elle a bien dû admettre l’existence d’un majordome fantôme, elle doit admettre des faits plus étonnant encore, notamment les rôles respectifs d’un pigeon, d’un chat, et d’un homme-loup dans toute cette histoire. Sans oublier son ex d’une extrême banalité, qui aura pourtant toute son utilité – oui, la jeune détective Lucile Finemouche a déjà un ex, comme beaucoup d’adolescentes d’ailleurs ! N’oublions pas les illustrations, qui secondent parfaitement le récit.

Lucile est différente, le Balafré son associé aussi : j’espère les retrouver dans leur seconde aventure.

 

10 réflexions sur “Lucile Finemouche et le balafré : La dimension Chronogyre d’Annabelle Fati

  1. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #9 [Bilan 3] – Muti et ses livres

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #9 [Bilan 4] – Muti et ses livres

  3. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #9 [Bilan 5] – Muti et ses livres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.