Nom de code : Mémé Ruth d’Alice Quinn

Présentation de l’éditeur :

Rosie Maldonne est une jeune mère de famille sexy, grande gueule… et en situation précaire.
Au resto du cœur, elle rencontre une SDF autoritaire qui la charge d’une mission : porter un message au Yacht Club de Monaco. Comme il y a des petits fours gratuits en perspective, Rosie ne se fait pas prier, mais elle ne se doute pas qu’elle va déranger des individus prêts à tout…

Mon avis :

Pour démarrer ce mois d’octobre, autant vous donner un avis sur un livre qui m’a plu, sur un livre qui fait du bien, plutôt que sur un livre qui m’a moyennement plu.
Rosie Maldonne est une héroïne aux antipodes de ce que l’on peut trop souvent lire dans la littérature contemporaine. Oui, sa situation financière est tout sauf satisfaisante, oui, elle est à la tête d’une famille recomposée (et non décomposée) et cela ne plaît pas à tous les amateurs de « norme ». Et alors ? Quand les difficultés se présentent, et elles sont un peu son lot quotidien, elle ne baisse pas les bras, retrousse ses manches, et elle y va ! Ses amis, qui forment à ses côtés une véritable famille, ont le même état d’esprit qu’elle : pourquoi attendre que les choses s’arrangent alors qu’il est possible de se bouger pour qu’elles s’arrangent plus vite ?
La vie de Rosie est fête de rencontre et elle tombe sous le charme d’un jeune clochard, presque trop beau pour avoir vécu longtemps dans la rue. Elle accepte aussi la mission donnée par une SDF trop autoritaire pour avoir vécu longtemps dans la rue. Et bien sûr, c’est là que les événements se compliquent, remettant presque malgré elle Rosie au coeur d’une histoire criminelle, avec des adversaires prêts à tout pour obtenir ce qu’ils veulent. Leurs objectifs sont très éloignées de ceux de Rosie, cela va sans dire.
Au cours de ce récit, Rosie est amenée à se replonger dans le passé de sa famille, dont nous avons déjà eu des bribes dans les tomes précédents. Comme souvent, ce ne sont pas ceux qui ont agi véritablement qui en ont parlé le plus.
Au pays de Rosie Maldonne mêle comédie, policier et histoire pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Publicités

13 réflexions sur “Nom de code : Mémé Ruth d’Alice Quinn

    • Merci Syl !
      J’ai trois billets programmés pour la semaine à venir, des avant-premières dont deux m’ont plu, pas vraiment le troisième, alors j’espère poursuivre le mois avec des lectures pleinement satisfaisantes.

  1. Pingback: Bilan n°3 du challenge Polar et Thriller – octobre 2017 | deslivresetsharon

  2. Pingback: Bilan du challenge polar et thriller – janvier 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s