Archive | 30 octobre 2017

Une sorcière pas ordinaire de Claire Clément

Présentation de l’éditeur : 

Pas facile d’être fille de sorcière ! A l’école, tout le monde se moque d’Aimée, et la regarde de travers. Que va faire Mirabella, la reine des sorcières, pour aider Aimée à se faire accepter ?

Mon avis : 

Ce joli conte joue avec les stéréotypes. Qu’est-ce qu’une sorcière ? Qu’est-ce qu’une fée ? Et s’il suffisait d’un peu d’amour pour faire toute la différence ?

Aimée a été prénommée ainsi par sa maman, sorcière de son état, et comme toute sorcière, elle n’avait pas le droit d’aimer sous peine de perdre ses pouvoirs. Oui, le monde des sorcières n’est pas juste mais Mirabella a choisi l’amour plutôt que le pouvoir – nous sommes bien dans un conte.

Au fil des pages, nous assistons à la métamorphose de Mirabella. Finalement, devenir une fée, ce n’est pas si difficile.

 

Mama délire, sorcière d’Afrique de Clair Arthur

Présentation de l’éditeur :

Zouzou Boubourose vit dans un lointain pays d’Afrique. C’est une sorcière capable de faire rire n’importe qui et c’est pourquoi tout le monde l’appelle Mama Délire. Un jour, elle reçoit une invitation pour le mariage de sa meilleure amie, la sorcière Germaine Chaudeveine. Elle enfourche son balai et, quelques heures plus tard, se pose au pied de la tour Eiffel.

Mon avis : 

Dans ce nouveau tome des aventures de Germaine Chaudeveine, ce n’est pas elle qui est l’héroïne, mais son amie, sa soeur jumelle de coeur de sorcière, Zouzou Boubourose. Destinée à être le témoin de sa meilleure amie à son mariage, Zouzou arrive en France et cela ne se passe pas très bien – comme pour toutes personnes qui ne possède pas tous les papiers imaginables pour justifier de leur présence sur le territoire français. Alors, une sorcière, même fort drôle, son perroquet et son balai, vous imaginez bien que cela ne peut se passer comme cela !
Clair Arthur a réussi à faire un tome tout aussi court que les précédents, mais rempli de péripéties et de drôlerie. Un livre à faire découvrir, parce qu’il permet aussi de s’interroger sur certains faits de société contemporains.