Ki & Hi, tome 1 : deux frères de Kevin Tran et Fanny Antigny

Livre chroniqué dans le cadre de l’opération « La BD fait son festival ».

Mon avis :

Ki et Hi sont deux frères – je pense que vous l’avez compris. Ki, corpulent, costaud, ayant un très gros appétit, est l’apiné et n’aime rien tant que faire des bêtises en compagnie de son petit frère Hi, vraiment petit et vraiment fluet. Ne cherchez pas pourquoi Ki est si enveloppé (tel un gros bébé, il faut parfois le rouler) : il lui arrive de terminer (avec son consentement) le repas de son petit frère. Certains situations m’ont d’ailleurs rappelé, sans doute à cause du contraste visuel, Obélix et Astérix – la potion magique en moins.

Je n’ai pas été très emballée par ce manga à la française.  Les onze chapitres sont une succession de scénettes, de sketchs réunis autour d’un thème, parfois développé de façon un peu longuette : pas moins de trois chapitres sont consacrés au nouvel an. Tel un clin d’oeil au lecteur, en un jeu de mise en abîme, un des personnages précise même que « cinq précieuse cases du chapitre précédent » ont été « gaspillées » par un des personnages. Les dessins m’ont semblé assez sobres. Les personnages sont certes nettement caractérisés, il est facile de les reconnaître, mais les décors sont le plus souvent réduits à leur plus simple expression, quand les bulles ne prennent pas la moitié de la place dans la case. A contrario, il est un chapitre quasiment sans parole, où seuls les gestes et les expressions, souvent aussi exagérées (voir les yeux exorbités) comme dans les cartoons. J’ai (presque) préféré les scénettes colorés – dans le cas de ce manga, la couleur est vraiment un peu, et j’aurai aimé voir coloré ainsi les scènes de combats des chapitres précédents avec les métamorphoses des personnages selon leur signe astrologique.

L’auteur est un youtuber – je le mentionne pour ceux qui sont abonnés à des chaines Youtube. Pour ma part, c’est un univers qui m’est étranger. Lui et son frère se mettent néanmoins en scène dans les derniers chapitres (encore une mise en abîme), n’hésitant pas à mettre en avant leur « humour pour enfants » – celui de Ki et Hi n’est pas tellement plus relevé, leur modestie est tout aussi remarquable : « si les gens ne rigolent pas, c’est qu’ils n’auront pas compris toute l’ampleur de mon génie« .

Oui, je suis un peu sévère avec ce livre, qui reste bon enfant, sans doute parce que je ne fais pas partie du tout du publié visé. Je ne doute pas qu’il n’ait déjà trouvé de nombreux lecteurs au moment où j’écris ses lignes.

Ma note : 12/20.

Voici la fiche de la BD sur le site Priceminister

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s