Pièce détachée de Pieter Aspe

couv13387551

Présentation de l’éditeur :

Quand une enquête du commissaire Van In commence par un simple cambriolage, il faut se méfier… C’est souvent le début d’un savant imbroglio. Et de fait, après le cambriolage d’un homme de théâtre renommé, on découvre un doigt coupé dans le théâtre où va se donner la pièce mise en scène par le compagnon de la cousine d’Hannelore ! Avant de retrouver, après l’incendie d’un centre équestre, un corps auquel manque… un doigt. Seul lien entre ces deux affaires : la plupart des acteurs du drame étaient au même moment au Chili, dans des circonstances troubles. Une nouvelle enquête au cordeau, menée tambour battant par le trio explosif Van In, Hannelore et le brigadier Versavel, sur fond de séquelles de la dictature chilienne…

mois-belge-logo-folon-redstar-38-gras-blanc-ombre-orange-1-sans-bordMon avis :

J’aime lire les enquêtes du commissaire Van In, et c’est tout naturellement, après avoir lu La mort à marée basse, que  j’ai poursuivi avec Pièce détachée.
J’ai moins aimé ce tome, la faute à un mélange des tons pas toujours très heureux. Nous passons de la tragédie la plus pure, avec des détails particulièrement éprouvants à la bouffonnerie la plus complète, quand l’érotisme n’apparaît pas, au détour d’une rencontre. Volonté de distinguer la vie « quotidienne », une sexualité normale, de la cruauté qu’un homme peut exercer sur ses semblables ? Peut-être. Force m’est de constater que la sexualité est au coeur de ce roman. Tandis que la police est à la recherche d’un exhibitionniste, Hannelore, substitut du procureur et compagne ô combien désirable de Van In héberge sa cousine très libérée et son metteur en scène de compagnon, encore plus libéré. Ils ne sont pas les seules personnes dans ce cas. L’une a une liaison avantageuse pour maintenir son centre équestre à flot – pas de bol, il brûle. L’autre a des relations avec un homme de théâtre pour obtenir un rôle dans une pièce contemporaine dénudée. La troisième fait chanter, à son avantage, un homme politique.  Le « charmant metteur en scène » propose même sa maîtresse (à distinguer de sa compagne) à Van In. Où est l’amour dans tout cela ? Il existe, pourtant, mais il est rarement lié à la chair – sauf dans le cas de Van In et Hannelore.

Mutilation, incendie, meurtre, second meurtre, agression, troisième meurtre… L’enquête est particulièrement alambiquée et Van In jette tous ses hommes – et ses femmes – dans la bataille. Les indices sont bien là, mais les fausses pistes s’accumulent, puisque chacun a des secrets à dissimuler. Certains sont des plaies encore vives. D’autres, de petits arrangements mesquins avec leurs consciences. Dire que certains sont prêts à tuer pour les préserver n’est pas une évidence, c’est un lieu commun.

Je terminerai par un dernier regret : Versavel est quasiment absent de l’enquête, lui qui « fait le point » sur sa sexualité. Cela me ferait presque rire que cette conversion subite à l’hétérosexualité. Espérons qu’il reprendra toute la place qu’il mérite dans les oeuvres à venir.

91952462logo polar91121022

 

5 réflexions sur “Pièce détachée de Pieter Aspe

  1. Pingback: Le Mois belge : le billet récapitulatif ! |

  2. Pingback: Bilan du mois belge | deslivresetsharon

  3. Pingback: Pièce détachée de Pieter A...

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.