Adriel par Léo Mx

Présentation de l’éditeur : 

Adriel, jeune mage rêvant de gloire, se voit confier un poste important à la cour du roi sous le commandement d’un homme qu’il idolâtre. Ses parents imposent une seule condition à cette offre inespérée : qu’il reprenne en secret son identité de naissance féminine pour participer à des soirées mondaines et faire honneur à sa famille. Quelques jours après son arrivée, Adriel découvre l’existence d’un complot visant à assassiner la princesse. Grâce à sa double identité féminine et masculine, il décide de mener l’enquête pour confondre le traître. Protecteur de la famille royale le jour, il se sert de son alter ego Ophélia pour recueillir des confidences la nuit. Mais à mesure qu’il navigue entre les pièges tendus par les gardes et les courtisans, il lui est de plus en plus difficile de jouer des rôles dans ce palais où tout le monde porte un masque… Manipulé par des forces qui le dépassent, Adriel pourrait bien perdre son idéalisme et entreprendre un voyage jusqu’au bout de lui-même.

Mon avis : 

Merci aux éditions Explora et à Netgalley pour leur confiance.

J’ai vraiment adoré ce roman, et si je ne l’ai pas lu d’une traite, c’est à cause de contraintes extérieures à ma lecture. Puis, il est toujours bon de pouvoir revenir à un livre que l’on aime, et de pouvoir aussi le conseiller.

Le héros, c’est Adriel. Il a obtenu grâce à son travail un poste important à la cour, où ses parents le rejoignent. Ils le pressent cependant de reprendre son identité féminine pour assister à certains éléments mondains. Non, Adriel n’est pas une de ses femmes qui se sont travesties parce que la société refusait aux femmes certains postes, certains emplois, iel se sent homme, et seuls ses très proches savent qu’il a été assigné fille à la naissance. Et il (je reprends le pronom masculin qu’Adriel utilise) ne vit pas bien les choses, même si cette double identité lui permet d’être constamment auprès de la princesse (et d’être encore plus fatigué, parce que veiller à ce que quelqu’un ne se fasse pas tuer, c’est vite usant).

J’ai aimé les personnages de cette histoire, qui sont tous attachants, et qui doivent faire avec leurs aspirations d’un côté, et les contraintes que la société leur impose de l’autre. Faire bouger la société ? Ce serait bien, pour tout le monde. Et si l’on vient me dire que tout va bien dans notre société, non, il suffit d’ouvrir les yeux pour cela – mais là, c’est à nous de faire bouger les choses.

Sans spoiler, je dois dire aussi que j’ai aimé le dénouement – justement parce que lui aussi sort des sentiers battus.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.