Archive | 18 novembre 2022

Azur et le mystère de la pièce d’or par Clémentine Beauvais

édition Rageot – 128 pages.

Présentation de l’éditeur :

Au tournant du XXe siècle, Azur, 10 ans, vit à l’orphelinat et gagne sa vie en tant que télégraphiste. Tous les jours, il enfourche sa bicyclette et porte à leurs destinataires des « petits bleus », ces lettres sorties du réseau pneumatique qui serpente sous Paris. Un jour, alors qu’il achemine une de ces missives, il remarque que le courrier est plus lourd qu’autorisé. A l’intérieur, une pièce. Une pièce d’or. Azur se laisse tenter : il garde la pièce et le billet qu’il devait livrer… Les ennuis et l’aventure ne font que commencer.

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour leur confiance.

Mon avis : 

Ceci est un conte. Ou peut-être pas. Il en reprend en tout cas certains ingrédients. Nous sommes au début du XXe siècle, à une époque où il ne faisait pas bon être un orphelin, un enfant trouvé, un gosse livré à lui-même, et qui dépend du bon vouloir d’adultes pas forcément sympathique. C’est le cas d’Azur, notre héros, et de Léonce, son ami. Il devra relever maints défis tant pour survivre à l’orphelinat que pour survivre tout court, en essayant de bouleverser le moins possible la vie des gens. Le règlement, c’est le règlement, surtout quand on est télégraphiste, un de ses petits métiers oubliés.

Il ne fait pas bon non plus être une jeune femme, entièrement dépendante de son père, mineure à vie, qui ne quittera le giron familial que pour se marier et être dépendante de l’homme qu’il a choisi pour elle. Je pourrai vous dire « ceci est une autre histoire », mais pas tant que cela.

Le récit a été construit de manière à ce que le (jeune) lecteur se sente emporté par l’intrigue et ait envie de poursuivre sa lecture, en compagnie de ce héros de son âge, dont la vie est bien différente de la sienne. Les chapitres sont courts, bien construits, le vocabulaire est d’accès facile sans pour autant sombrer dans la facilité. Comme d’autres livres de la collection avant lui, j’ai envie de faire découvrir ce livre à mes élèves.