Pour quelques millards et une roupie de Vikas Swarup

Merci à Babelio et aux éditions Belfond pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur :

Vendeuse d’électroménager pour entretenir sa famille, harcelée chaque jour par sa sœur, starlette en devenir, son propriétaire pressé et son patron incompétent, Sapna Sinha voit s’éloigner toujours un peu plus ses rêves d’avenir. Mais voilà qu’un jour, le plus grand patron d’Inde lui offre sa fortune et son entreprise, à condition qu’elle passe sept mystérieuses épreuves. S’agit-il d’un jeu cruel ou se pourrait-il que ses prières soient enfin exaucées ? Embarquée malgré elle dans d’incroyables aventures auprès de stars désespérées, de jeunes fiancées suicidaires et d’enfants exploités, Sapna devra prouver sa vaillance, son empathie et son honnêteté afin de construire un avenir meilleur pour elle et sa famille.

Mon avis :

Ce roman aurait aussi bien pu s’intituler : ceci n’est pas un conte. Et pourtant, c’est bien un conte de fée que semble vivre Sapna Sinha, avec tous les composants du conte. Ce n’est pas un roi qui lui impose ces épreuves, mais un milliardaire. Elle en subira sept, chiffre symbolique s’il en est. Elle n’agit pas seulement pour elle, mais pour les siens, sa mère, malade, sa soeur, ambitieuse. Elle aura même des adjuvants, dont une journaliste d’investigation très déterminée, et des opposants très nombreux. Le style est lui-même simplement exquis, d’une grande douceur, et la lecture se fait presque toute seule, tant le texte est fluide.

Pour mieux dissimuler le vrai sujet du livre.

Vikas Swarup nous dresse un portrait de l’Inde d’aujourd’hui, et il n’est pas très réjouissant. La corruption règne en maître, à tous les niveaux de la société. Se faire soigner décemment nécessite beaucoup de patience – et parfois, beaucoup d’argent. La police ? Il vaut mieux ne pas avoir affaire à elle, comme si, pour elle, enquêter était une perte de temps. Les politiciens ? Leur poste leur sert à augmenter leur pactole, en protégeant, ou en étant à la tête de trafic de toutes sortes, les pires qui soient, bien entendu. ? Ne songez même pas à vous divertir. Les actrices sont prétentieuses et imbuvables. Comme en France, les émissions de télé-crochet fleurissent, et les jeunes talents y tentent leur cachent quand ils n’y laissent pas des plumes, en plus de leurs illusions.

Bien sûr, la société indienne a évolué – en ville. Dans les campagnes les plus reculés, règnent en maître les traditions. Qui ira voir ce qui se passe, qui s’opposera à ces violences ? La route à suivre est encore longue, et pour une Sapna qui agit, pour une journaliste qui enquête, les tragédies individuelles restent souvent ignorées.  Même en ville, la violence n’est jamais loin – les coupables non plus.  Il faut à l’héroïne beaucoup de force, de courage et de détermination pour surmonter les épreuves que lui impose non son mentor improvisé, mais la vie quotidienne en Inde.

Un beau roman à découvrir.

11 réflexions sur “Pour quelques millards et une roupie de Vikas Swarup

  1. Je l’ai lu aussi et je viens d’écrire mon avis que je dois encore terminer. Mais comme toi, j’ai aimé, même si je le trouve en-dessous des deux autres titres de l’auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.