Les cordes de Cristal, tomes 1 et 2 d’Anne Robillard

couv49052560.png

Présentation de l’éditeur :

Jippy Wade, guitariste adulé du groupe Texas Gray Wolf, achète un vaste terrain au milieu de nulle part pour y construire le studio d’enregistrement Tex-son, où vont se bousculer les meilleurs groupes du moment. Mais la soif du succès se paie au prix fort pour cet homme qui a dû abandonner sa femme et se retrouve maintenant seul, en proie à ses vieux démons. En cherchant de nouveaux talents, Jippy espère avant tout trouver une paix intérieure. Mais l’arrivée à Tex-son des imprévisibles frères Specogna va attiser les rivalités et provoquer de mystérieux incidents… Quel secret se cache entre les murs de ce studio qui suscite toutes les convoitises et transcende les artistes qui s’y produisent ?

Merci à LIvraddict et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

Mon avis :

Je suis certaine que les inconditionnels d’Anne Robillard aimeraont beaucoup cette nouvelle saga, divisée en épisodes (dans ce volume sont réunis les deux premiers et un avant-goût du troisième). Pour ma part, je suis dubitative, pour ne pas dire perplexe.

L’action commence dans les années 70, pour se poursuivre au début des années 80. Ne cherchez pas : Anne Robillard utilise touours ds ellipses narratives, comme dans la saga qui l’a rendue célèbre, et n’hésite pas à escamoter cinq années u plus – les « années heureuses » n’ont pas d’histoire.

Qui est le héros de cette saga ? Je me suis posé la question à plusieurs reprises. J’ai pensé d’abord à Dexter Sands, le leader de TGW, richissime propriétaire des terrains – on ne le voit jamais. Jippy ? Il coordonne, et se montre particulièrement gentil, trop parfois, comme l’indiquent certaines anticipations. Simon, le charismatique leader du groupe Arial ? Je l’ai cru au début, mais il ne fait que passer, préparant la venue de la panthère, à savoir Kevin, à qui il cédera bientôt sa place au sein du « meilleur groupe de métal de tous les temps » (merci de ne pas trop rire). Kevin est le fils de Keith Roe, charismatique guitariste dont Jippy a supervisé les albums solos et les tournées avant sa brutale disparition. Il faut dire que l’on meurt beaucoup dans ce roman. A peine le temps de s’attacher à un personnage qu’il passe à la trappe. Fort heureusement, la peine des autres protagonistes ne dure guère, quand l’annonce du décès ne tient pas en deux lignes en tout et pour tout. Pourquoi créer autant de personnages si ce n’est pour ne pas les exploiter ?

Je me suis d’ailleurs très vite perdu dans ce méandre de personnages, confondant allégrement les uns et les autres, mélangeant les noms ou pire, les liens de parenté. Si les rockers actuels sont très sages, ne buvant que du coca et du thé (une infusion les jours de gros coup de barre), si l’ancienne génération s’est assagie, en revanche son passé tumultueux (qui n’a pas vraiment été raconté), lui revient en pleine figure, et ce n’est pas facile. Du moins, cela ne le sera pas dans le tome suivant, parce que, dans celui-ci, je ne peux pas dire que les conséquences se fassent réellement sentir – si ce n’est dans le dénouement.

Et la musique, me direz-vous ? Ils ont tous beaucoup de succès, ils enregistrent sans soucis leurs nouveaux albums, Jippy déniche de nouveaux artistes et leur fait connaître le succès sans problème. Autre temps, autre moeurs musicales me direz-vous. Certes. Cependant, tout est vraiment trop facile. Même les chansons engagés d’Arial, à connotations ésotériques, ou les textes engagés d’autres chanteurs me semblent bien pâles. Bien sûr, le fantastique fait irruption à un moment du récit. L’auteur des Chevaliers d’Emeraude pouvait-elle renoncer totalement à son univers ?

Les cordes de Cristal est un roman à réserver aux fans de la romancière.

14 réflexions sur “Les cordes de Cristal, tomes 1 et 2 d’Anne Robillard

  1. Pingback: Challenge "Jacques a dit" – Avril – Roman non européen | Métaphore

  2. Pingback: Challenge Des notes et des mots : Le récap 2013-2014 |

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #7 | Muti et ses livres

  4. Pingback: Challenge "Jacques a dit" – Mai – Autant de voyelles que de consonnes | Métaphore

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #8 | Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #9 | Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #10 | Muti et ses livres

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / Young Adult] Bilan #11 | Muti et ses livres

  9. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult] Bilan #12 | Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.