Les folles enquêtes de Magritte et Georgette, tome 4 : Liège en eaux troubles de Nadine Monfils

Présentation de l’éditeur :

Le quatrième tome d’une série de cosy crime totalement déjantée !
Une enquête du peintre René Magritte et de sa femme Georgette au cœur du monde de la nuit, de la magie et des cabarets.
Bienvenue dans la ville la plus déjantée de Belgique !
De passage à Liège pour une exposition de ses peintures, René Magritte se promène sur les quais avec son épouse Georgette et leur chienne Loulou. Soudain, ils reconnaissent un célèbre chanteur des rues, dans son habit de scène constellé de fleurs en plastique. L’artiste est en train de pêcher. Attention, ça mord ! Mais voilà que sort de l’eau un pied de fillette dans un soulier doré ! Fini, les flâneries, René et Georgette partent percer ce mystère dans la Cité Ardente du grand Simenon.

Mon avis : 

Il est des gens qui n’ont vraiment pas de chance. Prenez ce pécheur innocent, chanteur des rues de son métier, qui est en train de pécher. Il ne pensait pas qu’au bout de son hameçon, ce serait un pied humain qu’il trouverait, avec comme témoin, René et Georgette Magritte. A qui appartient ce pied ? Où est le reste du corps ?

Ce fut pour moi une enquête presque en demi-teinte, alors qu’elle se déroule dans le milieu, flamboyant du cirque. Et quel cirque ! Tous les artistes présentés sortent de la norme – mais ne faut-il pas être hors-norme pour être un artiste ? Si je dis « demi-teinte », c’est parce que la mélancolie nimbe ce récit. Je glisse vers la fin, mais nous comprendrons les motivations du ou des coupables, et je rappelle que comprendre le cheminement de quelqu’un(e) ne signifie pas le justifier.

Cette enquête, nous la suivons aussi sur les traces de Simenon, qui semble avoir inspiré le ou les meurtriers. Un fan ? Peut-être. marcher dans les pas de cet auteur que j’apprécie ne peut qu’être agréable. En fait, vous l’aurez compris, ce n’est pas tant l’enquête qui compte que l’atmosphère qui se dégage de ce roman. La résolution vient presque naturellement, sans qu’il soit besoin de grandes démonstrations policières ou d’étalages de preuves scientifiques pour y parvenir – parce que ce n’est pas le but de l’autrice non plus. Profiter de la vie, des gens qui nous aiment, et les aimer en retour est nettement plus important – et assez éloigné, finalement, des romans policiers.

 

16e livre lu – Belgique – Liège.

5 réflexions sur “Les folles enquêtes de Magritte et Georgette, tome 4 : Liège en eaux troubles de Nadine Monfils

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.