Traitors gate d’Anne Perry

Présentation de l’éditeur :

Sir Arthur Desmond, mentor du commissaire Thomas Pitt, est retrouvé mort dans un club londonien. Accident ? Suicide ? Son fils n’y croit pas et demande à Thomas d’enquêter.
Pendant ce temps, au ministère des Colonies, un traître divulgue à l’Allemagne des informations sur la politique anglaise en Afrique. Or, Desmond travaillait aux Affaires étrangères et avait porté des accusations contre le gouvernement au sujet des colonies. Les suspects : un groupe d’hommes très influents et fort soucieux de leur réputation. C’est alors que le corps d’une aristocrate londonienne est découvert dans la Tamise… Thomas Pitt et sa femme vont risquer leur vie dans cette intrigue qui mêle souvenirs, amitié et affaire d’État. C’est toute l’expansion de l’Empire qui est en jeu.

Mon avis :

Il est des auteurs qui nous promènent pendant une centaine de pages avant de commencer leur intrigue. Rien de tel avec Anne Perry : dès les premières pages, nous sommes plongés dans le vif du sujet. Et quel sujet ! Le mentor de Thomas Pitt est décédé, son fils ne peut croire à un accident, et il prie Thomas Pitt d’enquêter. Lui non plus ne croit pas à une mort naturelle, en dépit du verdict qui est donné, et le commissaire est loin d’être une buse. S’il n’a pu sauver son mentor, il peut au moins veiller sur son fils (les accidents arrivent vite…) et rendre la justice, même si rares sont ceux qui la désirent.

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas tant sur l’Angleterre en tant que telle que nous renseigne cette enquête, mais sur son expansion coloniale. Les luttes de pouvoir se poursuivent bien loin des îles britanniques, et voir un autre pays européen accroître ses colonies est impensable. Autant dire que tous les coups sont permis. Jamais, je crois, dans une enquête, je n’aurai autant senti le danger qui planait autour de Pitt, et la nécessité de mener l’enquête à bien, afin de se prémunir contre lui. Et pourtant, ce n’est que le début : Pitt aura encore de redoutables adversaires à contrecarrer.

Une des meilleures enquêtes de Thomas Pitt.

a sharon pour logo polar2(1)

Advertisements

7 réflexions sur “Traitors gate d’Anne Perry

  1. Bonsoir Sharon, de la série « Thomas et Charlotte Pitt » je ne me rappelle pas avoir lu celui-ci. J’ai lu les 10 ou 12 premiers dans l’ordre et depuis je me suis lassée. Il faudrait que je m’y remette. Bonne soirée.

  2. Pingback: Le mois du polar commence | deslivresetsharon

  3. Pingback: Bilan du mois du polar | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s