Le miracle des choux et autres histoires russes de Ludmila Oulitskaïa

product_9782070508594_244x0Présentation de l’éditeur :

Doussia et Olga, les deux orphelines parties par un matin d’hiver acheter des choux, Dina et son grand-père aveugle, Sérioja, le jeune citadin envoyé à la campagne à la naissance de sa sœur, ou encore Guénia, le petit garçon qui invente des objets en papier…
C’est une enfance illuminée d’instants magiques que nous révèle un grand auteur russe contemporain.
Saluée par la critique comme la digne héritière de Tchékhov, Ludmila Oulitskaïa offre avec ce recueil de six histoires un tableau vivant et chaleureux de la société russe.

Mon avis :

Ce recueil de six histoires est un recueil pour la jeunesse. Déjà, il s’agit d’histoires, pas de récits merveilleux ou de contes, non. Pourtant, j’ai bien du mal à classer ce livre dans la littérature jeunesse, même si je sais que ce livre est lu dans les écoles primaires.

Je n’y parviens pas car, même si les héros sont des enfants, leur vie quotidienne est extrêmement difficile. Nous sommes au lendemain de la guerre, se nourrir, se chauffer, se vêtir est extrêmement compliqué. Ils sont confrontés à la maladie, la mort, tel ce jeune garçon qui aidera son grand-père à confectionner son cercueil.

Bien sûr, il y a des lueurs d’espoir, presque des coups du sort inversés, telle cette jeune fille qui deviendra une grande gymnaste à cause des privations qu’elle a endurées. Cependant, la « magie » est absente, sauf de la dernière histoire, qui clôt ce recueil sur une note de bonheur. Il est bien rare, bien trop rare dans ce recueil.

Le miracle des choux est à lire si vous voulez en découvrir un peu plus sur la Russie.

Publicités

13 réflexions sur “Le miracle des choux et autres histoires russes de Ludmila Oulitskaïa

  1. Ha il me tente celui-ci, ne serait-ce que pour l’offrir à des enfants trop gâtés ! 😉 Parce que les contes, les mondes imaginaires c’est génial en littérature, j’aime beaucoup mais il faut quand même un « pendant » à ce merveilleux pour faire entendre que beaucoup d’enfances n’ont rien eu de merveilleux…

    • Oui, ce recueil de nouvelles est très réussi, à condition d’accompagner la lecture – et c’est sans doute pour cette raison qu’il est très étudié à l’école primaire. On ne pense pas que tant de misères puissent exister si près de chez nous.

      • Ho si Sharon, je pense que beaucoup le savent mais ne veulent pas le voir et encore moins en parler… Il faudrait surtout que les personnes qui peuvent vraiment faire quelque chose regardent cette misère en face et non pas à travers le filtre de ce qu’on leur rapporte… Mais, l’ayant vu, agiraient-elles ? On peut toujours espérer que oui… 😉

  2. et j’ai oublié d’ajouter …en Russie ou ailleurs, mais à une époque où les enfants devaient survivre comme leurs parents et qu’il y avait peu de place pour rêver, j’ai bien dit « peu », il y en a toujours quand même ! 🙂

  3. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 1 | Muti et ses livres

  4. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 3 | Muti et ses livres

  5. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 4 – Muti et ses livres

  6. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 5 – Muti et ses livres

  7. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 6 – Muti et ses livres

  8. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 7 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s