Ismène et l’élixir des elfes d’Ophélie Pemmarty

Présentation de l’éditeur :

En Ilësie, l’ancienne terre des Elfes, vit Ismène, qui vient de fêter ses dix-sept ans et de célébrer par la même occasion son sacrement en tant que Femme Libre. Si elle s’attend à commencer une toute nouvelle vie, Ismène est toutefois loin de se douter de ce qui l’attend : la révélation d’un don extraordinaire, des rencontres et des aventures qui changeront à jamais son existence.
Pour affronter le Seigneur de l’Ombre et préserver son monde, Ismène devra sauver le dernier des Elfes, découvrir le secret d’un ancien élixir ; mais aussi et surtout trouver au fond d’elle le courage et la force de surmonter tous les tourments de la vie…
Accompagnée de fidèles amis et de créatures fantastiques, toujours portée par un amour sans faille, Ismène ira jusqu’à la limite du rêve et de la réalité…?

150113081711974778Défis Premier roman

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier le forum Livraddict,  Ophélie Pemmarty et les éditions Valentina pour ce partenariat.

Le résumé de ce roman m’a attiré en premier : un personnage féminin chargée d’une mission périlleuse, des créatures fantastiques, voilà qui avait de quoi éveiller ma curiosité. La couverture et ses tonalités très lumineuses, m’attira également.

Je l’avoue,j’ai eu un peu de mal avec le tout début du roman parce que tout allait trop bien : Ismène accédait à l’âge adulte, elle était choisie pour vivre au palais, elle s’entendait très bien avec sa famille, et s’intégrait parfaitement à sa nouvelle vie. Et même si l’univers crée était cohérent, si les descriptions sont soignées et bien… je craignais pour la suite du récit. J’avais tort, heureusement.

Cette univers serein, protégé presque, dans lequel Ismène évolue vole en éclat et les péripéties s’enchaînent avec fluidité. En effet, ce n’est pas parce que l’héroïne et les siens affrontent des dangers, sont confrontés à des événements difficiles, douloureux qu’ils n’ont pas de temps pour réfléchir ou pour se remettre, un peu, des épreuves endurées. Ismène ne reste pas longtemps une héroïne passive et ne manque pas de ressources. Le temps, en revanche, se raréfiera dans la seconde partie du roman, plus intense que la première. Il m’est difficile d’en parler sans spoiler, je dirai donc simplement qu’elle y trouvera des alliés précieux et que des faits posés dans la première partie y trouveront leur conclusion.

Je peux en revanche vous parler de celui qui s’oppose non seulement à Ismène mais à tous les habitants d’Ilësie : Deiokes, le Seigneur des Ombres. Son nom tient toutes ses promesses, et je cherche en vain une qualité à ce personnage – la persévérance ? Il a un but, il fait tout pour l’atteindre. Du coup, on pourrait reprocher à ce récit de présenter des personnages manichéens, l’ombre contre la luminosité d’Ismène et des siens. On pourrait aussi reprocher la jeunesse de ses héros, oubliant que la valeur n’attend pas le nombre des années (merci Pierre Corneille). Ce serait oublié le plaisir que j’ai eu à lire ce livre et à découvrir ses personnages, avec une mention spéciale pour Mayca. Les alliés peuvent prendre toutes les formes que les auteurs désirent.

Publicités

6 réflexions sur “Ismène et l’élixir des elfes d’Ophélie Pemmarty

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s