Jass de David Fulmer

51I6CXsWsyL._SX330_BO1,204,203,200_Présentation de l’éditeur :

Quatre musiciens ont été assassinés à Storyville, quartier chaud de La Nouvelle-Orléans. Le détective créole Valentin Saint-Cyr s’enfonce dans ces bas-fonds dangereux, d’où s’échappe une musique brute et rugueuse appelée Jass. Il découvre que les victimes ont toutes joué dans un certain groupe dont le dernier membre depuis se cache. Sa seule piste est une fantomatique femme fatale, mais la police, le maire et même Tom Anderson, le « roi de Storyville », veulent l’écarter de l’affaire. Et s’obstiner à vouloir connaître la vérité, dans une ville célèbre pour sa corruption, devient vite dangereux…

img_0839-2Mon avis :

Il s’est écoulé deux ans et demi entre ma lecture de Rampart Street et celle de Jass, volume précédent des enquêtes de Valentin Saint Cyr. La cause? La difficulté à trouver les romans de David Fulmer. Je ne désespère pas de trouver le tout premier volume.

Tout devrait aller bien, normalement, pour Valentin. N’a-t-il pas contribué à arrêter un dangereux assassin, dix-huit mois plus tôt ? Justement, il se remet mal de ce qu’il a vécu, à ce moment, et peine à retrouver les instincts, les réflexes, qui ont fait de lui un excellent enquêteur. Il vit avec Justine Mancarre, une métisse dont il a sauvé la vie. Vivre l’un à côté de l’autre serait une définition plus approprié. Deux morts suspectes surviennent, et le voilà à nouveau en train d’enquêter, pour rassurer un ami pianiste, persuadé que l’on tue les Noirs qui s’obstinent à jouer avec des Blancs.

Et s’il avait raison ? Nous sommes en 1910, et ce n’est pas le décès d’un ou de plusieurs musiciens de jass, cette musique qui n’est vouée à un grand avenir, pense-t-on, qui va empêcher les policiers de dormir. Mieux : ce n’est pas cela qui les fera enquêter. La mort pas très naturelle est constatée, le corps est laissé trois jours à la morgue puis enterré dans une fosse commune, si personne n’est venu réclamer le corps. Il est toujours utile de se rappeler du passé.

Valentin enquête, d’abord presque en dilettante, puis avec plus de persévérance. Il porte un regard très rude sur lui, sur ses propres capacités, ou plutôt son incapacité à mettre fin à la série de meurtres et à identifier le coupable. Rien n’est simple dans cette société, où il n’y a aucune place, aucun avenir pour les métisses, si talentueux soient-ils. je ne parle même pas des femmes, pour qui le meilleur est de devenir la maîtresse d’un homme en vue, et la mère de ses petits quarterons.

Jass est un roman noir plus qu’un roman policier. Il montre aussi que, quel que soit le style de musique, le talent ne se cultive qu’avec une discipline rigoureuse.

ThrillerPolar-PatiVore1captu12710122356550

 

 

Publicités

14 réflexions sur “Jass de David Fulmer

  1. Pingback: Le mois américain – Récapitulatif | Plaisirs à cultiver

  2. Pingback: Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

  3. Pingback: 50 billets, 50 états – le bilan final | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s