Archive | 12 septembre 2015

Oumpah-Pah contre Foie-Malade d’Uderzo et Goscinny

Mon résumé :

Hubert de La Pâte Feuilleté a réussi sa mission secrète, la paix règne. La paix ? Pas vraiment, parce que le roi de France et le roi de Prusse se sont déclarés la guerre ! Quel camp choisiront les différentes tribus indiennes ?

Mon avis :

Cette bande dessinée est la cinquième et dernière aventure d’Oumpah-Pah, qui ne fera plus qu’un clin d’oeil dans Les douze travaux d’Astérix. Et oui, c’est bien dommage, mais les lecteurs ne peuvent décider de l’inspiration ou des opportunités des créateurs.

Oumpah-Pah est de retour parmi les siens, mais la guerre qui s’est déclarée entre la France et la Prusse a des répercutions jusque dans les tribus indiennes : la Prusse a tout intérêt à trouver des alliés là-bas, contre les français et les Shavashavas. Cela donne des alliances, et des combats qui ne sont pas sans anticiper Astérix et son fameux village gaulois qui résiste encore et toujours à l’ennemi. De même, les talents de chanteur et de danseur d’un certain sorcier n’ont pas grand chose à envier à Assurantourix – si ce n’est que personne n’utilise les grands moyens pour le faire taire.

Aventure, oui, mais aussi allégorie de la fragilité des alliances et de la facilité avec laquelle les grands de ce monde jouent avec les destins de leurs sujets, et des répercussions, lointaines ou proches sur leur vie. Le courage d’Oumpah-Pah n’est plus à démontrer, celui du gaffeur Hubert de La Pâte Feuilleté non plus, et ils le montrent assez dans cette ultime aventure. Place maintenant à Petit frère aux ailes qui bougent.

img_0839-2