Anita Blake, tome 12 : Rêves d’incube de Laurell K. Hamilton

Edition Milady – 1024 pages.

Mon résumé :

Larry et Tammy se marient ! Anita est leur garçon d’honneur et doit résoudre de menus problèmes, comme le fait de savoir avec qui elle dansera lors du bal. Elle trouvera la solution plus tard : Dolph l’appelle en urgence, une strip-teaseuse vient d’être retrouvée assassinée, et ce sont sans doutes des vampires qui sont en cause.

Mon avis :

Attention, ceci n’est pas un roman vampirique, ceci est un roman érotique, pour ne pas dire pornographique, et je pèse mes mots. Comme trop souvent dans les romans mettant en scène Anita Blake, l’intrigue commence par une nouvelle enquête…. dont nous n’entendons plus parler pendant un certain nombre de pages. En revanche, nous pouvons constater très vite qu’Anita souffre toujours de « l’ardeur », et qu’il faut bien la satisfaire. Pas toujours facile, même quand quelques beaux spécimens de mâles appartenant à des espèces diverses et variées vous entourent. Et quand votre ex rapplique avec sa toute nouvelle copine et que vous avez un de vos vampires en pleine crise d’à peu près tout ce qui est possible et imaginable d’envisager, vous obtenez des scènes de combat douloureuses et rigolotes – j’ai un peu de mal à m’émouvoir de la douleur d’un vampire hystérique, ou d’un loup garou alpha qui a eu l’épaule explosée. Bref, l’intrigue avance lentement – les secours arrivent un peu plus vite, heureusement.
Elle se poursuit tout aussi lentement avec une seconde affaire, tragique, qui pousse Anita dans ses retranchements. Je ne vous en dirai pas plus, parce que l’on n’en sait pas tellement plus non plus. Par contre, Anita a encore et toujours des problèmes relationnelles avec d’autres personnes et… la nécessité de nourrir l’ardeur. Ce n’est pas que je me répète, c’est que l’intrigue se répète, ou bien alors elle tourne en rond.
Nous pouvons toujours voir Anita dans on métier – pas trop tôt, ai-je envie de dire. Anita revient sur son passé, sa jeunesse, l’absence d’amour dans lequel elle a grandi, les psys qu’elle a côtoyés et les résolutions qu’elle a prises depuis quelque temps. « Résolutions  » est bien sûr à prendre dans le cadre des activités d’Anita, bien entendu.
Ce tome marque aussi les retrouvailles entre Ronnie et Anita – Ronnie, meilleure amie d’Anita que j’avais complètement oubliée. Celle-ci a des problèmes existentiels elle aussi, et ils sont exactement opposés à ceux d’Anita. Autant dire que les retrouvailles sont un petit peu complexes. Mais en plus de mille pages, une réconciliation, ou du moins un aplanissement de leur relation est possible, non ?
Il reste encore et toujours… des galipettes. J’adore utiliser des termes joliets plutôt que la crudité d’Anita. Cependant, je vous rassure : une affaire sera résolue, ou presque. Une autre restera en attente. Ou presque. En plus de mille pages, c’est la moindre des choses. Les deux tiers auraient pu être retirés sans nuire à l’intrigue.
Une lecture quasiment reposante, et presque sans vampire, ce qui est un comble.

Advertisements

11 réflexions sur “Anita Blake, tome 12 : Rêves d’incube de Laurell K. Hamilton

  1. Tome 12 ??? Et ça tourne en rond ? Hi ! Ton billet m’a fait rire, c’est un bon point ! Mais je ne sais pas, vu les thèmes si je m’attaquerais à cette série un jour… je suis dubitative ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s