Archive | 3 février 2017

Le mois le plus cruel de Louise Penny

Présentation de l’éditeur :

Un groupe d’habitants du petit village de Three Pines décide d’organiser une séance de spiritisme pour débarrasser leur commune du Mal. Mais lors de la séance, l’une des participantes meurt de peur. À moins qu’elle n’ait été assassinée ?

Mon avis :

Je ne lis ni ne chronique les enquêtes dans l’ordre, dépendant aussi de la disponibilité de la bibliothèque. Lire les enquêtes d’Armand Gamache n’est pas reposant, puisqu’il montre ce que tout le monde sait, mais ce que peu d’auteurs montrent : le mal peut se loger partout, même tout prêt. il peut se dissimuler sous les meilleures intentions. Comme le dit la psychologue du village, il faut bien distinguer, entre autre, la pitié de la compassion.

Qui a pu vouloir tuer quelqu’un que tout le monde aimait, appréciait ? Laquelle ou lequel des participants a pu commettre ce crime, empoisonner la victime et la faire mourir de peur ? Qui dissimule derrière la douleur, le chagrin, le désir de tuer, la volonté de se venger ?

Armand Gamache, qui n’est pas sans ressembler au commissaire Maigret, se penche dans les méandres de l’âme humaine. Si certains se livrent sans retenu, d’autres n’aiment pas forcément être confronté à ce qu’ils sont réellement. Question de sincérité et de franchise. Mon personnage préféré reste Ruth, qui ne craint rien, et surtout pas de dire ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent – la gentillesse, ce n’est pas pour elle, ni pour personne, à vrai dire dans le cadre de cette enquête.

Gamache doit aussi, encore, toujours lutter contre ses amis/ennemis : ses actes courageux, que d’autres nomment trahisons, le poursuivent,tout est bon pour le pousser à la faute ou pour l’abattre.

Le mois le plus cruel est un roman policier prenant, comme tous ceux mettant en scène Gamache et les siens.

logopolarssharon2