Notre Imogène de Charles Exbrayat

Mon avis :

A Callander, tout va bien, ou presque. Le village est quasiment paisible. Du moins, jusqu’à ce qu’un malotru, un homme qui a amassé une fortune assez conséquente grâce à son métier de boucher, refuse que sa fille unique Janet épouse Angus un jeune homme valeureux, certes, mais orphelin et mécanicien. Le premier défaut suffit à lui seul à rayer le jeune homme de la liste des gendres potentiels. Janet est désespérée, réellement désespérée, que la seule personne à laquelle elle pense pour convaincre son père est Imogène ! Oui, Imogène elle-même, toujours sensibles aux sorts des amoureux. Et quand Imogène fait une promesse, elle la tient !
Callander est un village toujours aussi paisible. Je pense qu’il faudrait envisager un jumelage avec un irréductible village gaulois. Callander a cependant résolu un problème essentiel. Ils n’ont pas besoin d’attendre que les ennemis arrivent, ou que le barde tente de chanter, il suffit qu’Imogène soit là et boum ! Heureusement, elle a désormais sympathisé avec le médecin du village, qui reconnait ses grandes qualités.
Seulement, là où Imogène passe, il ne tarde pas à y avoir des cadavres, en l’occurence celui de Reston,pharmacien, beau-frère de Leadburn, et adversaire du sympathique docteur Elscott aux prochaines élections. Autant dire que le sergent tient un coupable tout trouvé – j’ai bien dit « un », il ne tient pas du tout à avoir Imogène dans sa cellule, il a dépassé depuis longtemps ce degré de folie. Autant dire qu’il se fourvoie, et que le Superintendant du compté de Perth se fait une joie de leur envoyer un enquêter. Et un bon ! Un de ceux que le Superintendant a envie de mettre au vert pendant un certain temps, sachant qu’Imogène est largement de taille à …. le remettre dans le droit chemin.
L’action se passe en Ecosse, elle pourrait fort bien se passer au fin fond de la France des années d’après-guerre, tant l’étroitesse d’esprit, les préjugés, le pouvoir de nuisance et la volonté de puissance de certains membres de la communauté sont un modèle du genre. Tous les Roméo et Juliette des coins perdus auraient mérité de rencontrer une Imogène.

abc_policiera sharon pour logo polar2(1)

Advertisements

4 réflexions sur “Notre Imogène de Charles Exbrayat

  1. Pingback: Le mois du polar commence | deslivresetsharon

  2. Pingback: Bilan du mois du polar | deslivresetsharon

  3. Pingback: Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s