Cripple creek de James Sallis

Présentation de l’éditeur :

John Turner est un ancien taulard, ancien flic, un temps thérapeute, au passé fait de meurtres et de violence et qui s’est finalement réfugié près d’un lac où il n’aspire qu’à l’oubli. L’endroit semble idéal. A peine installé pourtant, il devient l’adjoint du shérif local et arrête un chauffard qui traversait la ville ivre mort avec 200000 dollars dans son coffre. Au petit matin, alors que personne n’a été prévenu, le prisonnier est  » extrait  » de sa cellule par un commando qui blesse grièvement deux policiers. John Turner, bien loin de se douter qu’il va libérer les chiens de son passé, part sur la route à la poursuite de cet inconnu désormais en cavale.

a sharon pour logo polar2(1)Mon avis :

Livre lu d’une traite – et fort passionnant. Un an s’est écoulé depuis Bois mort, et il ne s’est pas passé grand chose dans cette petite ville perdue du fin fond du Tennessee. Ou plutôt, il ne s’est passé que des événements très ordinaires, la vie quotidienne dans une ville banale. Puis survient l’événement qui secoue tout le monde : une évasion ! Personne ne croyait que c’était possible, pas même John Turner. Ce qui frappe est réellement la brutalité des faits. Nous ne sommes pas dans une série télévisée, ni dans un film, rien n’est lisse, et la violence peut faire irruption, laisser de vastes dégâts,et s’en retourner plus loin.
Alors oui, John Turner est confronté à son passé….même si son enquête n’a rien à voir avec son passé. Passé bien vivant, passé mort, il ne s’agit pas de régler ses comptes avec lui mais de vivre avec lui, et avec tous les souvenirs qui envahissent John. Ses souvenirs, les souvenirs des autres, de l’époque où il était thérapeute, souvenirs qu’on lui raconte, et pour lesquels il doit vite passer le relais – le présent est déjà assez difficile sans que le passé n’interfère.
Dans cette Amérique profonde, vivre les armes à la main semble naturel. Se venger pour un oui pour un non, comme au bon vieux temps de la conquête de l’Ouest aussi. Combien de paumés, de laissez-pour-compte pourrait-on recenser ans ce roman ? Comment trouver un métier, le garder, quand on est confronter à beaucoup trop d’horreurs ? Reprendre la route est tentant parfois – tant qu’il y a quelque chose au bout de la route, une rencontre, un amour, bref, autre chose que la mort, véritablement inséparable de la vie dans ce second tome de la trilogie du Tennessee. Un roman à recommander à tous ceux qui veulent voir et lire l’Amérique autrement.

50

Publicités

7 réflexions sur “Cripple creek de James Sallis

  1. Très tentant comme souvent tes choix de polar ! 😉 Mais bon, je vais déjà faire avec ceux de ma PAL avant de noter ! Sans parler de ceux notés dans ma LAL (*mode je n’y arriverais jamais*) 😆

  2. Faudrait que je le lise aussi, cet auteur !! Je les ai tous les trois et pas encore commencé… je le ferais bien pour ton mois, mais j’avais envie de me taper QUE des auteurs anglais… hihhihihi ! jamais trop tard pour changer !

  3. Pingback: Le mois du polar commence | deslivresetsharon

  4. Pingback: Bilan du mois du polar | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s