Les couleurs de Madagascar de Pierrot Men

Présentation de l’éditeur :

Il est le grand photographe de son pays. Né en 1954 à Midongy du Sud, Pierrot Men, vit et travaille à Madagascar. Fier de son île, de sa diversité, cet autodidacte de la photo se consacre pour l’essentiel à sa terre et à son peuple. Photojournaliste, il aime aller à la rencontre de ses photos. Chroniqueur, il aime montrer ce qu’il connaît le mieux et comprend le mieux : personne n’a jamais traduit comme lui l’âme malgache. Son atelier à Fianarantsoa est une étape obligée pour qui voyage dans la Grande Ile. Souvent exposé en France, il a longtemps été classé parmi les maîtres du noir et blanc. Sa photographie en couleurs sera pour beaucoup une vraie découverte. Elle se nourrit de son expérience d’artiste peintre qui lui a donné un sens instinctif du cadre et de la composition précieux pour qui veut, comme lui, toujours laisser le champ libre à l’instantané .

Mon avis :

Les couleurs de Madagascar nous raconte deux histoires, celles du photographe,e t celle de cette île. Attention : n’allez pas croire que Pierrot Men est un égocentrique se mettant en scène dans ses photos, pas du tout. C’est le texte qui retrace le parcours de ce métis franco-chino-malgache, des origines de sa passion pour la photographie à maintenant.

Il est des photographes qui se consacrent à espionner la vie des gens célèbres, que l’on nomme les paparazzis. Il en est d’autres, plus exigeants, qui montrent la vie des gens que l’on ne voit pas, la vie de personne dont, parfois, il s’agit là de la première photo. Nous sommes en 2015, ce recueil est donc tout récent, et pourtant, il montre qu’il est encore, dans le monde, des enfants qui travaillent, des enfants qui meurent faute de soin, des enfants qui jouent avec des poupées qu’ils ont trouvé dans des décharges, des enfants qui vivent dans des habitations sans eau courante.

Misérabiliste ? Non, réaliste, et profondément croyant, d’une foi à la croisée de ses cultures, Pierrot Men montre la beauté de ces êtres et dénonce en même temps. Il ne croit pas au hasard, pas quand ses clichés ont un tel symbolisme. Il fait rarement poser ses modèles et parfois, des intrusions surviennent, comme cette petite fille qui jaillit sur la photo, ou cette mère qui se retourne pour voir son bébé. Les couleurs montrent la beauté de ce pays, ces douleurs aussi. Et qui connaît Madagascar autrement de nos jours que par une série de films pour enfants ?

Les couleurs de Madagascar est un magnifique livre de photo à lire, à découvrir s’il croise votre route.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s