La confrérie de la conque, tome 1

Présentation de l’éditeur :

La rencontre d’Anand avec un vieil homme inconnu va décider de sa vie. Pour lui et pour un coquillage merveilleux – la conque – il quittera, par une nuit d’orage, sa cabane des bidonvilles de Calcutta pour courir après des rêves d’aventures et de magie, qui le mèneront dans une vallée de l’Himalaya, auprès de la Confrérie des guérisseurs. Mais le chemin est long jusqu’à la Vallée d’Argent. En compagnie de Nisha, une petite balayeuse têtue, Anand devra échapper aux sortilèges de Surabhanu et affronter ses propres démons intérieurs.

Mon avis :

Ce roman est le premier tome d’une trilogie (pratique quand votre bibliothèque ne possède que les deux premiers tomes). Il emprunte à la fois à la littérature contemporaine et à la fantasy. Littérature contemporaine, parce qu’il nous montre la vie quotidienne à Calcutta pour un adolescent pauvre. fantasy, parce que les épreuves qu’il va devoir surmonter pour protéger la conque et gagner le lieu de retraite de la Confrérie nous emmène réellement dans un autre univers.

Anand est très pauvre. Il a même dû renoncer à aller à l’école pour faire vivre sa mère et sa petite soeur, gravement malade (traumatisée, dirions-nous en occident) depuis qu’elle a été témoin d’un meurtre. Le travail acharné et les humiliations sont son quotidien, jusqu’à ce qu’il rencontre un vieux sage qui, comme dans toute quête, lui propose une mission. Contrairement à un ouvrage de fantasy « ordinaire », nous voyons le héros se questionner – beaucoup – lutter contre les tentations, contre sa nature profonde aussi. Les aventures sont bien là, pourtant, mais la manière de les surmonter est autant spirituelle que physique.

Bien sûr, le héros n’est pas seul. Il est accompagné par un vieux sage, qui devra le mener vers son propre chemin de connaissance, et par une jeune gamine des rues, une orpheline que personne ne voit, donc dont personne ne se soucie. Il n’est pas facile d’être une fille dans cet univers essentiellement masculin. Il est donc bon qu’il y en est une, à la personnalité complexe qui plus est.

Le porteur de conque est un roman de littérature jeunesse indienne à découvrir, surtout que l’auteur est plus connue pour ses livres de littérature contemporaine.

RaconteMoiLAsie-300x136challenge jeunesse

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s